Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Sortir du trou

Illustration

Habituellement ce sont les déplacements au Portel que l'on qualifie de pièges mais dans la situation actuelle du CSP qui enchaîne les contreperformances, c'est la réception des nordistes qui sera cruciale : sans manquer de respect aux stellistes, ils sont à la portée du CSP en temps normal, mais qu'en sera-t-il avec l'effet sanctions sportives et absence de Captain Lang ? Incertitude...

Après un départ cata de 5 défaites consécutives, l'ESSM a su rebondir en enchaînant 6 succès (Dont Paris et Cholet qui carburaient fort) avant LE trou d'air en Alsace et un vilain -15 au Rhénus. Toutefois, les nordistes sont repartis de l'avant le weekend dernier face à un Dijon qui vit une sale année. 7èmes avec 7V-6D (soit le même bilan sportif que le CSP), on peut dire que les stellistes connaissent un très bon début de saison surtout quand on connaît leur budget et leur masse salariale. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'Eric GIRARD a réussi ses paris, piochant en ProB pour les JFL et dans des championnats low-cost pour ses étrangers, quand on compare à ceux qui ont joué "les valeurs-sûres" (coucou les voisins du Nord) on se dit que Tonton Eric a encore du flair !

L'effectif

Les arrières

Edon MAXHUNI : le meneur finlandais a littéralement révolutionné le jeu de l'ESSM contribuant au renouveau des verts et blancs. Joker médical de Benoît MANGIN touché au pied et absent jusqu'en 2024, l'international finlandais apporte 15pts et 4,1pds par match ! Prestations XXL et une nouvelle mission pour Lucas Beaufort.

Robert TURNER : Autre renfort tardif, là encore en provenance de l'antichambre où il avait démontré ses qualités de scoreur avec La Rochelle, l'américain a marqué son territoire dès sa première : 20pts vs Chalon (pour une défaite) et 22pts vs Roanne pour enfin débloquer le compteur des nordistes. Depuis, il tourne à 12,9pts mais il ajoute 2pds et quasiment 2rbds, un rendement nettement plus satisfaisant qu'Anthony ROBERTS (parti en Hongrie) surtout dans la dynamique collective.

Les extérieurs

Phlandrous "Flan" FLEMING Jr : L'ailier américain en provenance du Portugal joue moins que l'an dernier mais demeure productif : 10,5pts 4,8rbds et 2,8pds. Des stats complètes pour un joueur qui est un de ceux qui a su hausser son niveau de jeu et bénéficier de l'arrivée d'un meneur distributeur. Pas une grande menace de loin (21%) il participe solidement au rebond.

David DILEO : Petit cursus universitaire mais expérience européenne flatteuse pour cet ailier américain passé par Murcia et le PAOK (avecc qui il a goûté à la BCL). Lui aussi a carrément doublé ses stats au gré des ajustements d'effectifs et vaut aujourd'hui 9,2pts 3,5rbd et 1,6pds. Un très bon bras de loin (41,8%) il sera une menace à ne pas négliger, l'occasion pour Lucas UGOLIN de faire briller sa défense.

Les intérieurs

Bastien VAUTIER : Véritable star des Red Giants lillois la saison passée, ce big man français de 2m10 qui a fait les beaux jours de Nancy son club formateur dans l'antichambre, arrive aujourd'hui à maturité pour l'élite et il n'est autre que le leader statistique du Portel. 15,6pts et 5,6rbds en seulement 25min, on est sur une belle saison. Le duel face à Alex Chassang pourrait s'avérer intéressant sachant qu'il toque à la porte de l'EdF pour les fenêtres de qualification, lui qui avait été international jusqu'en U20.

Ivan FEVRIER : A 24 ans, l'intérieur a déjà sacrément roulé sa bosse : avec plusieurs allers-retours entre Elite et antichambre. Après 3 saisons en ProB où il a clairement passé un cap, il retente l'échelon supérieur mais il a pratiquement divisé ses stats par deux malgré un temps de jeu toujours respectable (20min contre 27 en ProB). Capable de sorties à zéro d'éval comme à 20, il ne brille pas par sa régularité mais il n'hésite pas à jeter ses 2m05 dans le combat. Pas flamboyant à 3pts, il est en revanche fiable aux LF et comme il n'hésite pas à aller au charbon il lui arrive de passer beaucoup de temps sur la ligne. Dans un bon soir il peut nous en coller 20, sinon il ne sera qu'une vague rotation.

Bryson GRESHAM : Encore un import US en provenance d'un championnat low-cost : Chypre ! En double double de moyenne avec Petrolina, il tourne à 5pts et 4,4rbds en France. Un rebondeur (mais pas transcendant), il tire peu mais efficacement sauf à 3pts où il évite l'exercice (1 shoot cette saison... raté !) et est une cata aux lancers francs (41%). Espérons que ce ne soit pas son cousin talentueux qui débarque à Beaublanc pour fair eun one-shot avant de repartir dans l'anonymat.

Digue DIAWARA : L'intérieur longtemps croisé à Pau, retrouve l'élite après deux saisons à Quimper dont une descente l'an passé. 7pts 3rbds en 21min il fait du Diawara, bonne rotation dans une équipe modeste, il peut protéger le cercle avec ses grands bras du haut de ses 2m07 mais il est aussi capable de prendre quelques tirs de loin. Un 4 moderne en somme, qui apporte un certain confort au secteur intérieur où les postes sont réellement doublés.

A quoi s'attendre ?

Avec son changement de dynamique à 180° Le Portel a de quoi surprendre. En réalité, leur succès est dû à un rapprochement de leur jeu avec celui du CSP : comprenez une ultra-dépendance aux 3pts. Depuis qu'il défendent mieux l'arc, ils prennent moins la foudre et depuis qu'ils exploitent mieux le tir longue distance dans leurs choix offensifs ils sont radicalement plus efficaces. Ce sont donc deux équipes qui aiment les missiles qui vont s'affronter au détail près qu'en l'absence de Nico Lang, certes Lucas Ugolin peut dégainer à 6m75 mais McGusty qui devrait gagner des minutes est beaucoup plus adeptes des expéditions au cercle balle en main... Ajoutons aussi que Captain Lang n'étant pas le plus gros défenseur du championnat, il se peut que le poste 3 soit un peu plus cadenacé qu'à l'habitude. Comme d'habitude, les rotations du Portel sont très courtes, au petit jeu de l'agressivité offensive (d'un McGusty percutant ou d'un Appleby insaisissable ?) les fautes pourraient peser lourd au moment de faire pencher la balance.

  • Autour du match
  • Commentaires (3)