Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Un CSP rugissant met Lyon en cage !

Illustration

Le CSP a dominé un ASVEL (ce qu'il en reste) d'abord amorphe puis surpris en deuxième mi-temps par une défense de fer et un collectif inspiré.Emmené par un Chassang impressionnant et un McGusty débridé, le CSP se donne de l'air. Analyse.

Pas de collectif chez les visiteurs (y'a du boulot). Une belle équipe du CSP où tout le monde a contribué à la victoire avec un Chassang qui a fait le ménage dans la raquette ; Lang et son adresse diabolique. Appelby a réalisé son meilleur match sous les couleurs du CSP avec son compère McGusty. Nenadic (oui, je sais ses pertes de balle) et Nikolic ont été précieux en fin de match. Ne pas oublier le beau coaching de Kantzouris. Le CSP est à sa place au classement avec ce très beau début de saison.

Le CSP en intensité s'impose face à Lyon (79-68 )

C'est une équipe lyonnais galvanisée et trop confiante qui s'est déplacée à Beaublanc avec la nouvelle curiosité du championnat, Gianmarco Pozzecco, grande gueule et coach de l'équipe nationale italienne.

Le CSP donne le change

Lyon joue à sa main (20-11).
Le CSP se présente sur le parquet avec Appleby, McGusty, Lang, Nikolic et Chassang. Possession Lyon. Lauvergne marche puis échec de Kahudi avec une bonne défense des cerclistes. Fall ouvre le score aux lancers-francs (1-0). Chassang répond à Jackson (2-3). Encore un marcher sifflé à Lyon. Bis repetita pour Chassang (3-5). Festival de marchers sifflés. Fall est d'une grande maladresse. Les postiers ont le sifflet à la bouche. Déjà stars de la soirée.
Kahudi donne l'avantage aux siens (7-5). Faute sur Shittu 6-7) après 6 minutes de jeu. Nando pénètre et marque (6-9). Faute offensive sifflée à Lucas et à Lyon. La poste est au top. scott donne 6 points d'avance 6-12). Jeu trop stéréotypé avec le poste cinq pour Lyon. Shittu réduit le score pour nos couleurs (8-12). Faute sévère anti sportive sifflée à Shittu par les hommes en gris.
Lyon prend le jeu à son compte avec un CSP maladroit (8-18). Nenadic n'est pas dans le bon tempo. Perte de balles. Temps-mort local. Nicolas réussit un and one (11-20).
Beaublanc, anesthésié par les postiers voit son équipe sans intensité subir les individualités lyonnaises.

Le CSP reste au contact (30-35)
Possession limougeaude. Nenadic confisque le ballon et le perd. Lauvergne nous punit (14-22) avant que McGusty ramène le CSP à moins 6 (16-22). Temps-mort italien.
Beaublanc se réveille. Les souris sifflent une faute à Shittu. Belle défense limougeaude. Chassang loupe un panier tout fait. Zut alors ! Contre-attaque conclue par Luwawu-Cabarrot (16-24). McGusty réussit un geste de classe et obtient un and one (19-24). Faute offensive de Fall. Beaublanc est ravi. Fall est tout en maladresse. Boris Dallo nous punit en pénétration. Mc Gusty se distingue (21-26). Le CSP ne Lâche pas. Franck Jackon donne huit points d'avance mais Chassang réduit le score (23-29).
Lang par deux fois nous fait rester au contact des visiteurs (26-32). Lauvergne rate... son dunk ! Jackson au talent assure la marque (28-35). Lee perd le ballon. Pozzeco énerve Beaublanc sur une énième contestation. Lang enrhume Jackson au buzzer avec son fade-away signature (30-35).
Belle intensité défensive du CSP avec un Nicolas Lang des grands soirs et de belles fulgurances offensives de McGusty. Le collectif lyonnais laisse dubitatif. Le talent de Frank Jackson leur permet d'être devant. Le sosie de Fall fait peur. La somme des talents individuels permet toutefois aux lyonnais d'être devant.

Limoges élève son niveau de jeu pour balayer les visiteurs (79-68)

Le CSP prend l'avantage (55-52)
Possession CSP. Panier à trois points du CSP et des lyonnais (33-38). Kahudi assure la marque des visteurs. Réponse de Nikolic (36-40). Bataille au rebond. Absence d'adresse. Nando donne 6 points d'avance ( 42-36) avant la réponse de Shittu (38-44). Nenadic montre enfin un meilleur visage. Appleby réussit un premier point au lancer-franc suite à une contre-attaque (39-44).
Lang met le CSP à deux longueurs des visiteurs (42-44). Ballon donné au CSP. Palabres des arbitres qui hachent encore et encore le match pour laisser la balle aux limougeauds. Nenadic rate son tir mais par la suite Shittu et lui permettent au CSP d'être au coude à coude avec Lyon (46-46). Temps-mort lyonnais. Jackson redonne une nouvelle fois l'avantage. Réponse du grec à l'italien : temps-mort.
Nikolic répond à trois points (49-49) dès la reprise du jeu et Appleby donne l'avantage au CSP (52-52) et s'offre même un and-one bondissant sur l'action suivante (55-52).

Grosse fin de match du CSP
Faute sifflée en contre-attaque contre Jackson. Chassang donne 5 points d'avance (57-52). Ugolin obtient lui aussi un panier+faute (60-54). Faute sifflée à Appleby. Passage en force sifflée contre Lyon. Brouillon time.

Beaublanc retient son souffle. Chassang, décisif, donne 9 points d'avance (63-54). Les lyonnais ratent leurs tirs. Alexandre fait le ménage dans la raquette (65-54). 11 points d'avance. Temps-mort du coach italien. Lee les maintient en vie (57-65). McGusty donne 10 points d'avance (67-57). La défense du CSP est au top. Kameron accentue l'avance des locaux (69-57). Seul Lee permet aux visiteurs d'y croire (69-60). Temps-mort limougeaud.
Faute offensive sifflée à Nenadic. Beaublanc souffle. Le serbe redonne 10 points d'avance au CSP (72-62). Les visiteurs sont dans la pénalité. Rebelote pour Nemanja (74-62) mais il perd la balle sur la remontée de balle. Nikolic rate son dunk. Nenadic se rattrape en inscrivant un panier au combien précieux avec le and-one sans trembler aux LF (77-66). La messe est dite.
Appleby : 2 lancers-francs (79-68). Le CSP l'emporte sans coup férir après avoir été bousculé au premier quart-temps. Beaublanc exulte (79-68) ! Claping de fou.

Bravo au collectif limougeaud !

Le CSP l'a emporté en équipe. Après un début de match timoré, le niveau de jeu collectif s'est intensifié tout au long du match pour bousculer cette équipe de Lyon, qui après leur victoire en Euroleague ne s'attendait pas à une telle opposition en Limousin.
Ce match a été gagné grâce à un plan de jeu respecté à la lettre et une forteresse défensive édifiée qui a désorienté les visiteurs tels les autrichiens à Valmy qui ne pensaient pas tomber face à un tel collectif et une aussi grosse intensité.
Oui, ce ce CSP possède de sacrés bons joueurs qui ont montré tactiquement et individuellement qu'ils pouvaient évoluer dans la première partie du championnat.

Kantzouris :

il est l'artisan premier de la victoire de cette équipe qui ce soir a montré son plus beau visage depuis le début de la saison. De la tactique, encore de la tactique. La défense mise en place par celui-ci a mis en pièce l'équipe de Lyon.Il se permet au dernier quart-temps de jouer sans Appleby (4 fautes) et Nicolas pour le préserver tout en gardant la même qualité de jeu sur le parquet. Pas de "système Kantzouris" rigide et identifiable mais plutôt une défense qui cible les + et les - des adversaires et qui propose une formule pour les faire douter. Sans doute un gros travail des assistants en vidéo derrière tout ça.
Du beau travail coach (et le staff) !

Appelby/Beaufort :

chacun dans son domaine a bien guidé l'équipe.

Du classique pour Lucas, dans sa gestion du jeu, du sérieux, du tout bon. Pas de tir . Certes, mais six passes décisives pour zéro balles perdues. Une mission défensive qui laisse PAris Lee et Nando de Colo à 6pts chacun : Respect. Du solide, je vous dis.

Excellent match d'Appleby qui, je crois ce soir, a franchi un nouveau palier. Ce type a du culot. On le savait. Du talent, on était au courant. Mais en dépit de fautes de jeunesse, il a dominé la mène adverse avec des gestes de très grande classe et une vitesse digne d'un des meneurs sur lesquels on bave avec Choulet...

Nenadic

Grosse deuxième mi-temps de Nenamja après avoir eu du mal à se trouver en première mi-temps. J'évacue de suite ses pertes de balle dont deux qui auraient pu nous faire mal (ça m'a agacé, c'est vrai), mais quelle implication dans le jeu. Il est un faciliitateur sur le parquet. Une belle présence au rebond avec cinq prises. Il a mis ses lancers- francs en fin de match où tout un chacun avait peur d'un retour des visiteurs qui n'est jamais venu.

Lang/McGusty

Nicolas Lang est celui qui en première mi-temps nous permet de rester en vie avec une réussite insolente et un choix de tirs sélectionné digne des très grands.
McGusty. Mea culpa. J'ai douté ces derniers temps qu'il puisse effectuer ce soir un match de cette trempe face à un adversaire tel que Lyon. Il l'a fait. Bravo ! Il a réussi des tirs de grande classe et a pesé sur la défense adverse. Il a été présent en défense, "en opportunité", prenant 6 rebonds défensifs. La défense très "NBAesque" des arrières de l'ASVEL correspond très bien à ce joueur encore très américain dans son jeu. Il galèrera plus à l'avenir face à des soldats estampillés Europe mais ce genre de matches est bon pour la confiance.

Ugolin

Après un début poussif, il a participé à l'intensité défensive tout en se présentant comme un danger offensif. En fin de match, où le match est loin d'être joué, il prend ses responsabilités en provoquant le défenseur adverse et réussit un and one crucial.

Nikolic

De l'intelligence de jeu. Remarquable dans le jeu sans ballon. Il a aussi marqué derrière la ligne à trois points. Présent au rebond, il a été un rampart défensif de choc n'hésitant pas à donner des fautes intelligentes.

Chassang/Shittu

Peut-être la plus grande surprise, ainsi que la grosse satisfaction de ce soir. Alors qu'en début de match , Beaublanc pensait que le CSP allait être avalé tout cru au rebond, les deux sentinelles ont livré un match titanesque.
Chassang a réalisé un match dantesque à la marque, au rebond (8) et aux passes décisives. Il a répondu présent et de quelle manière sur un poste où le CSP prenait le bouillon les années précédentes. Bien aidé par le gros match de Shittu au rebond (6).
Les deux gaillards en ont pris 14 face à Fall, en dépit de ses 14 en évaluation, qui a été gêné par les deux compères qui l'ont poussé à nous livrer une prestation en attaque plus que brouillonne. Leur travail défensif ce soir est à montrer dans les écoles de basket, et plus globalement la défense sur poste 5 avec passage devant le joueur et prise à deux en cas de passe a été un modèle du genre.

Le flop

L'arbitrage

Non pas parce qu'il a été défavorable au CSP ou irrespectueux à notre égard. Il est inquiétant car tatillon en toute occasion pour les deux équipes des deux côtés du parquet. Et surtout, ce qui énervant est le rite que le corps arbitral est en train d'instituer avec ses visionnages incessants qui cassent le rythme des rencontres. Une tendance à siffler offensive sur chaque écran... le basket français ne peut pas / ne DOIT pas mettre ses joueurs dans une balle de coton pour les laisser se faire marcher dessus en coupe d'Europe où les contacts sont bien plus rugueux.
STOP ! on n'en peut plus. Il va falloir que les instances arbitrales limitent le "rituel vidéo" néfaste pour notre sport surtout pour des décisions assez claires alors que d'autres bien plus douteuses sont tenues avec insistance... pas envie de se contredire ?!

La suite : Un match dans nos cordes !

Le CSP se déplace chez Roanne, mal classé, qui s'est relancé ce samedi en allant l'emporter à Bourg en Bresse. Effet DJ Cooper ? Un peu quand même avec un match complet et un tir au buzzer du Mastroianni (Chiara ? depuis sa grossesse surprise) de la Betlic Elite qui donne la gagne à Jean-Denys Choulet qui depuis quelques semaines avait toutes les raisons d'être plus grognon que d'habitude. Si c'est possible.

Les cerclistes voyagent plutôt très bien depuis le début de saison. Une victoire conforterait notre dynamique et notre place dans la première partie du classement. Eh ouais !

Mode panique activé

Notons aussi l'impressionant 0-10 de Gravelines qui n'y arrive pas et qui va enchainer avec le match de la peur face à Levallois (1-8).
Cholet est tombé dans le chaudron de Le Portel, et même l'ogre monégasque a trébuché à Nancy. Ca commence à gronder du côté du Rhénus (3-6) où le néant offensif se voit déjà.
En un mot, le classement de la 13ème à la 18ème place de Betclic Elite ne concerne QUE des clubs bien ancrés dans l'élite laissant les St Quentin, Nancy, Le Portel ou Blois à l'abri de la zone rouge... ça sent les éjections et les recrutements tous azimuts dans les semaines à venir ! 3 descentes... on ne le répètera jamais assez !

PS : un mot sur la communication pour le moins "douteuse" du club sur les réseuax sociaux à l'issue de cette belle victoire et qui vient ternir un peu la saveur de ce beau match. Non seulement le message est irrespectueux envers un adversaire qui nous est supérieur dans tous les compartiments, mais en plus le CM vient en remettre une couche en traitant de "coincés du slip" ceux qui auraient aimé que cette performance soit traitée avec dignité et pas façon wesh-wesh / trashtalk à 2 balles digne d'un club de nouveaux-riches. Si la "stratégie" de communication évoquée par le content-manager reflète réellement l'attitude que le club compte adopter à l'avenir, il serait peut-être bon de s'interroger sur l'aptitude du stratège derrière ces provocations minables qui ne feront que ternir la réputation du club...

  • Autour du match
  • Commentaires (39)