Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Quand y'en a marre, y'a Malaga !

Illustration

Pour tout Limougeaud qui a révisé son CSP, Malaga c'est synonyme de 2000, de triplé et de finale de Korac. Pour les vrais spécialistes c'est aussi la destination des Weis, Jamar Smith, Hayes, et pour les mordus c'est aussi une de nos rares victoires récentes en Euroleague mais aussi une vilaine élimination du Top16 d'EuroCup en 2019. Bref, l'Unicaja Malaga n'est pas là pour beurrer les tapas et son effectif est très différent des grosses cylindrées habituelles. Présentation.

Tous les héros ne portent pas de cape

Après un Galatasaray aux postes doublés ou triplés avec des nerveux de la gachette, place à une EQUIPE où personne n'attire la lumière outre mesure. Imaginez un concept : pas de go-to-guy qui aura obligatoirement la balle au money time, mais 11 gars capables de scorer sans trembler quand ça compte. Flippant ? Attendez de les voir se relayer sans voir l'intensité du match varier...

Malaga c'est 1 titre national en 2005, c'est la Korac 2001, c'est l'EuroCup 2017, c'est 10 Top16 d'EuroLeague en 11 ans mais c'est aussi une présence continue dans la meilleure ligue d'Europe (Liga ACB) depuis 1988 et en compétitions européennes depuis 1995. Si le CSP a une armoire à trophées bien plus remplie, Malaga remporte haut la main le prix de la régularité et du coup de l'expérience. Et ce savoir-faire se retrouve sur le parquet : L'an passé, Malaga a quitté la BCL en 1/4 de finale face au futur finalise (Manresa) mais n'a pas fait mieux que 12ème en championnat. Les Andaloux sont donc passés par un tour de qualification pour intégrer la BCL cette saison. Une fois cette formalité remplie, ils ont pris la première place du groupe G (devant Dijon, le PAOK et Sassari) avec une seule défaite vs Sassari sur la dernière journée en mode relax, avec la première place déjà verrouillée. Le Top16 a débuté sur un +22 sur l'AEK Athènes avec seulement 3 joueurs utilisés à peine plus de 20 minutes. Ce weekend Malaga vient de coller un petit 102-86 à Valencia (9e d'EuroLeague... avec 3 blessés) avec encore une fois un seul joueur à plus de 21min, 6 joueurs au delà de 10pts dont Brizuela à 20 et 40rbds à 18 collectivement. Le décor est planté, penchons-nous sur le casting mis en place par le coach nouvellement recruté Ivon NAVARRO en provenance d'Andorre.

L'Effectif

Les arrières

Kendrick PERRY Facile à reconnaître c'est le chevelu de la bande ! Des dreads à la Gelabale et pour ce meneur-scoreur-passeur d'1m83. Expérimenté en EuroLeague, il est à 30 ans le prototype du pointguard américain (à passeport monténégrin) efficace dans tous les compartiments du jeu. 12pts, 4,6pds cette saison en seulement 22min/match et moins de 2 balles perdues... Je vous parle de ses 35-40% derrière l'arc ou je m'arrête là ?


Tyson CARTER Jeune rotation à la mène (25 ans) déjà passé par la Grèce et la Russie (un bref tour en EuroLeague avec le Zenith), il utilise ses 16min principalement pour scorer. Pas maladroit à 3pts, il est un peu avare en passes décisives cette saison.

Alberto DIAZ Meneur international avec la Roja, il est au club depuis 2015 et y avait déjà signé son premier contrat en 2011. Il a donc tout connu, y-compris l'EuroLeague, avec l'Unicaja et il se contente aujourd'hui d'un rôle un peu mineur, distillant plus d'offrandes qu'il ne score de paniers (4,3pds pour 2,8pts en BCL).

Dario BRIZUELA autre international ibère, il est nettement plus porté vers le cercle. Avec 11,9pts, il est le 3ème marqueur de l'équipe en Champions League. Souvent plus adroit en BCL qu'en Liga Endesa, il dépasse cette saison les 50%. Surnommé le "Basque Mamba", il est en pleine confiance après son carton (20pts 57% à 8/14 aux tirs dont 3 triples).


Tyler KALINOSKI Arrière américain, aperçu à Chalon s/Saône en 2015-16 à sa sortie de Davidson (la fac de Steph Curry). Il a ensuite écumé l'Europe (Grèce, Belgique, Turquie, Italie) avant de se fixer depuis 2 ans en Espagne. Expérimenté en EuroCup et en BCL, il n'a jamais affolé les compteurs nulle-part mais s'est toujours avéré sérieux et constant, apportant son écot en point, en passes et en défense.

Nihad DJEDOVIC Arrière vétéran bosnien ex-international mais formé au Barça) qui vient de passer 9 saisons au Bayern Munich. Il connait donc bien l'Europe avec des années d'EuroLeague au compteur mais il a aujourd'hui un autre rôle. Il est un peu le papa de cette équipe et apporte une contribution modeste dans les colonnes de stats mais une expérience précieuse dans le vestiaire. A 33 ans, il profite de ses dernières années au plus haut niveau et se régale en championnat (9,4pts 2,9rbds) mais se mointre moins rentable en BCL. Sosie officieux de Zlatan... il s'est fait toaster par le footeux !


Les intérieurs

Attention, il ya du monde capable de jouer dessous et surtout, la plupart des points en BCL proviennent des pivots. Le jeu de Malaga est donc clairement porté sur la peinture.

Malvin EJIM Canadien à passeport nigérian, il a démarré sa carrière en trombe enchainant l'Italie, la Gleague puis de nouveau l'Italie (nommé dans le 5 de la BCL en 2017 avec Venise) puis il a visité la Russie (Kazan), fait un premier séjour à Malaga avant de découvrir la Ligue Adriatique avec Buducnost et Ljubliana. Très bon rebondeur, il s'adapte cette saison au coaching très équilibré de Malaga et produit moins en moins de temps mais apprécie les victoires.

Will THOMAS L'ailier fort est un habitué d'EuroLeague avec Malaga puis Valence, le Zenith et Monaco l'an dernier. A 36 ans, l'international géorgien (les miracles des passeports FIBA) ne donne plus que 15min mais il va encore chercher 3rbds et pose des écrans qui font mal aux côtes à gogo !

Yankuba SIMA La révélation en équipe nationale espagnole vient d'être rapatrié de Venise où il connaissait une saison galère à seulement 7min par match. Confronté à la défection du pivot brésilien Augusto Lima (ligaments croisés), le staff andaloux a jeté son dévolu sur les 2m09 de l'ibère formé en NCAA et vu 4 ans à Manresa. Encore en rodage, il vaut déjà 13pts 5rbds en BCL.

David KRAVISH Vous avez dit 2m09 ? Pas de problème, Malaga en a un deuxième en la personne du gros bucheron blanc formé en Californie. Il a gagné ses galons en Europe passant des championnats confidentiels (Finlande, Pologne) aux petits clubs russes avant de passer dans les bonnes maisons européennes (Manresa, Bamberg, Galatasaray). Ce poète vaut 13pts 4,7rbds et 2pds en à peine 18min en BCL. 16,9 d'éval... une efficacité incroyable.


Dylan OSETKOWSKI Pivot américain vu l'an passé à l'ASVEL mais qui a quitté le club plutôt insatisfait de son utilisation. Bien plus rentable en BCL qu'en EuroLeague, il affiche des moyennes de 9pts et 4,3rbds en seulement 14,6min. Là encore, le coach optimise l'utilisation et le rendement de ses big men.

Analyse

Clairement, Limoges DOIT ouvrir son compteur de victoires. Le gros faux-pas à Istanbul hypothèque déjà la perspective d'un point average positif sur les turcs (on ne refera des Ludwisburg tous les 4 matins, comme l'a dit Massimo, "Savourons !"), il faut donc prendre ce match à domicile, le retour à Malaga risquant d'être chaud dans leur salle de 11000 places. Athènes sera aussi une cible mais dans un premier temps, Malaga qui a éclaté les grecs au QT4, doit prendre la foudre à Beaublanc si on veut crédiblement parler de qualif en 1/4 de finale. Pour rappel, la 3ème place sera celle du premier... éliminé ! Massimo devra donc composer avec un secteur intérieur encore en déficit de centimètres face à une équipe qui met beaucoup la balle en bas. Les Ugolin, Wojcie et Miller devront donc aller donner des fautes histoire que Yeguete et Schilling Kadji puissent encore opposer leur taille en fin de match, quand les grands d'en face feront toujours 2m10 !

  • Autour du match
  • Commentaires (23)