Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

What have you Dunn?

Illustration

Dans un match où on nous annonçait un duel de défenses, ce sont les missiles longue-distance qui ont décidé du sort de la rencontre... mais pas ceux de Captain Lang malheureusement. C'est Jhonathan DUNN qui nous a offert un festival avec un 9/12 derrière l'arc. Le CSP a passé son temps à courir après le score, ratant la bascule au QT4 pour voir Ludwisburg l'emporter 85-81 grâce à son adresse. Ce sera donc "DO OR DIE" à Beaublanc. Analyse

On vous l'avait annoncé dans la preview : "un énorme shooteur à 3pts (40%) qui n'hésite pas à dégainer si on lui laisse 1m (jusqu'à 12 tentatives récemment !)" et Dieu sait qu'on déteste avoir raison dans ces situation, mais Jhonathan DUNN n'était pas venu pour râper de la choucroute ! Clairement sans la prestation incroyable de l'américain, il y avait la place pour Limoges...

Le match

Après un QT1 d'observation 14-14 où Limoges a (déjà) remonté un retard de 8pts, les attaques se sont libérées. Dans le sillage des flèches de Dunn, Ludwisburg inflige un 28-18 au CSP dans un QT2 où les grenats et or ont subi.

En seconde période Limoges se réveille, et à la faveur d'un bon passage du trio Hawkins-Lang-Rodriguez recolle à cinq unités de ses hôtes 61-56. Le QT4 promettait d'être bouillant, il fut décevant, le CSP accumulant les pertes de balle, les glissades et choix douteux. Impossible de l'emporter d'autant plus qu'en face, Dunn et consorts s'en donnaient à coeur-joie. Courte défaite mais jamais Limoges n'a semblé en mesure d'asseoir son autorité sur cette rencontre.

On a aimé

Schilling Clairement un des éléments qui nous évite de sombrer en début de match. Bien servi dessous, il score (8pts 4rbds ce soir), puis il disparaît sur le banc...

Wojcie Notre vengeur masqué a été crucial et son petit 2/3à 3pts a fait un bien fou car à chaque fois, ses paniers nous remettaient en selle au pire moment. Il a encore tout donné ce soir. Un guerrier.

Nico Lang QUELLE PATIENCE MES AMIS ! Comment fait-il pour regarder ses coéquipiers envoyer plus de saucisses qu'une serveuse à l'OktoberFest sachant qu'il est grand ouvert 3m plus loin avec un bras d'une efficacité redoutable ? Jones et Hawkins vont devoir se forcer à le servir parce que des stats à 1/3... un sur trois... UN FUCKING SUR TROIS pour un mec qui enfile les 3pts les yeux fermés depuis le parking en portant son fils dans l'autre bras ça s'appelle de la sous-utilisation. Je vous laisse mater le replay, regardez les tirs qu'il est réduit à prendre (des catch&shoot en déséquilibre... sinon le ballon ne lui arrive jamais proprement !). En face ils avaient un mec on fire, ils l'ont servi...

Jhonathan DUNN Bah faut avouer que c'est quand même pas dégueulasse à regarder... même si ça fait mal, un Steph Curry du pauvre en BCL ça reste du basket et on préfère s'incliner face à un shooteur pur que face aux touches de footballeur de Dominic Artis.

Bryce JONES 12pts, 6pds et puis... ALERTE ENLEVEMENT ! Plus là. Nada. Challenge Dupont de Ligonnès avec option Natasha Kampusch. Le ravisseur serait chauve et barbu, n'intervenez pas seul !

Desi RODRIGUEZ Le petit Taureau a fait du Rodriguez : du rebond, des points, du combat. 12pts 6rbds. Dommage que les fautes l'aient limité ce soir.

On n'a pas aimé

Le début de retransmission YouTube qui était un sketch. On se serait cru sur un flux video TF1 de la LNB à la grande époque.

Jayvon GRAVES Pourtant un de nos chouchoux habituels, mais là il a clairement bouffé la feuille à +6 avec une balle pour faire le fameux écart supérieur à +7. Il pose son dribble d'attente pépère... en zone arrière et se prend un 8 secondes. On encaisse 2pts, sur l'action suivante, Le gars Jayvon veut se rattraper et envoie une saucisse en pénétration. Rebelote. Et d'un potentiel +8/9 on se retrouve à +2. Véritable manque de cerveau lucidité de la part de l'américain. Alors oui il met 13pts 4rbds 2pds mais s'il avait passé cette putain de ligne (sans pression particulière) avant de dribbler entre ses jambes, on pouvait peut-être le prendre ce match !

JaVontae HAWKINS Bon, puisqu'on en est aux confidences, ça fait un moment qu'il me court sur le haricot le JaVontae. Alors jusque là il met ses tirs et on en peut que dire merci Jav' (en s'essuyant le front parce que c'était quand même pas le choix le plus évident), mais quand il les rate ça devient pénible... d'autant plus quand il a Nico Fucking LANG ouvert dans l'aile. Surutilisé par le ravisseur du Vésuve, il finit dans un état carbo digne des meilleures linguine du coach, maillot trempé et incapable de mettre un layup tout seul dessous. Ajoutez à ça 2-3 glissades sur des départs en dribble au money time... ça ne se joue pas au sol le basket ! Alors on ouvre les yeux, on partage la balle et on oublie le titre de meilleur marqueur de Bundesliga ! 17pts 5rbds... 12 d'éval, cherchez l'erreur. 17pts en shootant à 2/8 à 3pts. A trop vouloir sauver le match on en devient le fossoyeur.

Massimo Alors comme tout le monde on a de l'affection pour l'italien et ses coups de gueule. On aime bien ce style loin du prof de yoga ou du mou du genou sans saveur mais il faut avouer que la gestion des temps de jeu est assez difficile à comprendre. Attention, on continue de se délecter des choix défensifs en particulier et de la complexité des combinaisons proposées, ne jetons le bambino avec l'eau du bain, mais nous sommes impatients de voir si l'ajout d'un ailier tchèque va améliorer le passing-game des américains...

Johannes PATRICK Alors autant on avait eu du flair sur Dunn, autant on s'est bien plantés sur l'apprenti charcutier de Stuttgart. "pas simplement pour aller commettre des fautes" avions-nous claironné... et ben le Patrick ne s'est pas fait attendre pour aller pondre de l'antisportive. Le digne arrière-petit fils d'un gars qui marchait au pas avec des bottes en cuir. Joueur dangereux qui vous tire sur le bras opposé au ballon tout en vous déséquilibrant à la hanche. On va p'têt monter une opération pour sa venue à Limoges avec des copains de grand-pépé qui ont encore une dent contre les petits chanteurs à la croix de fer ?!
(PS : les relous qui n'ont pas le 2e degré passez votre chemin et allez faire chier un médecin pro-vaccin)

Analyse

Pas compliqué : Soit on les impacte à Beaublanc, soit on range les maillots jaunes pour cette saison. 30 ans après être monté sur le toit de l'Europe, ce serait con de trébucher sur la marche du 2ème étage sans avoir au moins profité de la terrasse.

  • Autour du match
  • Commentaires (21)