Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

un jour sans fin à Nanterre

Illustration
Vous avez déjà ressenti cette sensation de déjà vu ou plutôt de déjà vécu ? Et bien c'est ce que vit le supporter limougeaud à chaque match à l'extérieur de son équipe préférée. Immersion dans un nouveau jour sans fin et une nouvelle défaite 87-70 à Nanterre.

hornsby "got you babe"


C'est en endossant le costume de Bill Murray dans le jour de la marmotte que nous assistons à ce début de match. En plus du sempiternel cinq de Cancellieri, spécialiste des faux départ, Keith Hornsby empile les tirs primés et pas sûr que lui opposer Nicolas Lang en défense individuelle soit l'idée du siècle. L'attaque limougeaude est aussi alerte qu'une marmotte en hiver. Après un énième riff de notre ami Keith donnant un 12-2, Cancellieri prend un temps mort. Il faudra un bon trio Jones-Graves-Kadji pour recoller au score. 25-18 pour Nanterre à la fin du premier quart avec 14 points de Hornsby.

Les limougeauds redémarre avec de meilleures intentions défensives, on pouvait difficilement faire pire, et après un panier déposé par Kadji, tel un échassier, c'est au tour du Guy Roux du pauvre de prendre un temps mort. Le CSP revient à -3. Bryce Jones revient en jambe et égalise 33-33 à la 16e minute. Mais point de salut sans défense et les relâchements coupables des hommes de Massimo Cancellieri sont sanctionnés immédiatement avec notamment un gros dunk de Ndiaye, après un échec de Hornsby (alléluia). McCallum donne dix points d'écart aux locaux avec un 3+1.Au jeu des lancers, le CSP étant dans la pénalité, Nanterre s'envole 47-35 après un panier au forceps d'Hawkins.

hornsby or not hornsby


Le troisième quart démarre timidement avec un long arrêt jeu suite à la blessure de Dussoulier. Nanterre tombe dans la pénalité à la 4e minute de ce quart. C'est peut-être la clé d'un éventuel retour. Le jeu collectif est un poil meilleur mais mal récompensé.
Ray McCallum nous ramène sur terre en prenant le relai de Hornsby moins incisif. On tente par tout les moyens de trouver Lang mais c'est mission impossible. On s'en remet alors aux acrobaties de Kadji. Vanwijn réalise un 0/4 aux lancers. Bryce Jones permet à son équipe de revenir à -8 pour rester en vie. Mais le réveil matin de notre boucle temporelle sonne une nouvelle fois et Sene nous colle un shoot du logo avec la planche au buzzer et permet à son équipe de mener 65-54 à la fin du troisième quart.

Le dernier acte limougeaud sombre dans l'insipide voir dans le ridicule par séquence. Sadio Doucouré se joue par trois fois de notre ersatz de défense. Massimo Cancellieri au panache tente une zone mais Keith Hornsby le ramène tout de suite à la raison. La cabane est tombée sur le chien. Le coach transalpin n'y arrive décidément pas face au stratège des Hauts de Seine. Le CSP enchaîne une nouvelle défaite à l'extérieur 87-70. Keith Hornsby continue de régler ses comptes avec nous avec 25 points à 70% de réussite longue distance.

Pas grand chose à dire de plus... Bonne soirée à vous et la bise à la marmotte !

  • Autour du match
  • Commentaires (25)