Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Limoges en 16e de BCL !

Illustration

Avec une belle victoire 77-88 sur le parquet de Manresa, le CSP reprend le point-average, élimine Riga qui s'est incliné face au Benfica désormais leader et se qualifie automatiquement pour les 16èmes de finale de BCL, les "play-in" pour accéder aux 8èmes. Enorme match de Hawkins mais performance collective très aboutie. Analyse

QT1 Le Harding Show !

Alors que Limoges aborde sérieusement ce match et défend relativement proprement, une performance improbable se dessine rapidement : Jerrick HARDING est en combustion spontanée ! 22pts pour l'arrière américain lors de ces 10 premières minutes avec un incroyable 4/4 à 3pts (et même un 2+1 en ayant tout juste mordu la ligne)... absolument indéfendable. Limoges accuse un retard conséquent 33-22 alors que la défense est en place et que la balle circule bien en attaque. Grosse activité de Yeguete dès le départ et Hawkins surprenant qui cherche ses coéquipiers et bénéficie de la fluidité du jeu sans forcer ses tirs.

QT2 On se remet en ordre de marche

Le CSP a su faire le dos rond et si Harding décoche encore quelques flèches, ses baskets ne consument plus le parquet. On sent poindre le pschit en seconde mi-temps pour l'arrière qui a tout donné beaucoup trop tôt. Massimo a lui aussi vu que sa défense gênait considérablement le reste de l'équipe espagnole et a donc convoqué le jeune Cedrick Sam Mbaka dès la 12ème minute pour l'envoyer en mission spéciale sur Harding, à l'image de la tâche confiée à Desseignet sur Holston face à Dijon. Fatiguer le scoreur adverse face à un jeune qui a des cannes et qui peut prendre des fautes sans handicaper l'équipe, une option à renouveler tant qu'elle muselle la cible. Pendant ce temps, Hawkins bien secondé par ses intérieus Schilling, Rodriguez et Yeguete poursuit son chantier offensif. QT2 remporté 16-20, Limoges rentre aux vestiaires avec seulement 7 unités de retard (49-42) et le sentiment d'avoir circonscrit l'incendie Harding.

QT3 Sérénité et défense

En cinq minutes, Limoges revient à hauteur de ses hôtes avec un Jones incisif et un Lang toujours aussi précieux. Rodriguez fait la loi dans la peinture catalane et seules les fulgurances du talentueux meneur-arrière Dani Perez permettent aux locaux de ne pas sombrer. Si le score vacille encore, l'impression dégagée par le CSP ne laisse guère de doute. Alors que Manresa lutte pour ne pas prendre le bouillon et doit son salut à des exploits de Caroline, des deux Perez ou de Waczynski, Harding est aux abonnés absents et Limoges enchaîne avec application par Jones et Lang alors que les multiples rotations ne font pas baisser l'intensité défensive. Ugolin, Wojcie, Schilling, Graves (cantonné à un statut de roleplayer ce soir) font le taf, se battent au rebond, donnent les écrans en attaque, font les fautes intelligentes. Pas grand chose à jeter et fatalement Limoges aborde le money time en tête : 64-69.

QT4 Une petite frayeur et la bonne gestion

Malgré la nature de leur sponsor principal, les catalans n'ont pas accepté de se faire climatiser tout le QT4 : s'ils sont revenus à 2 petites unités à 3'50 du terme, ils n'ont toutefois pas repris le lead dans un ultime quart-temps intelligemment géré par coach Massimo. Rapidement criblés de fautes (TJ Parker avait raison : le CSP est protégé !!! ^^) les locaux courent après le score. Si Harding sort enfin de son sommeil et que Perez apporte aussi son écot, ce sera bien insuffisant au milieu des pertes de balles et de la faiblesse au rebond des rouges (41 à 24 en faveur du CSP sur l'ensemble du match). Yeguete (si précieux ce soir 6pts 9rbds 3pds 2cts 21 d'éval !!!), Rodriguez (22pts 6rbds 25 d'éval) et Jones clutch qui crucifie la défense à des moments clés en fin de possession alors que Manresa espérait revenir (13pts 3rbds 7pds), ont eu raison des espoirs des locaux qui craquent en toute fin de match alors que les 4pts de goal-average étaient encore défendables dans la dernière minute, les fautes et le manque de réussite relèguent les espagnols à -11. Un score bien sévère mais pas volé par le CSP qui a fait preuve de beaucoup de sérénité face à une situation qui aurait pourtant tourner bien différemment en début de saison.

Analyse

Quelle impression laissée par ce CSP. Quand on a vu pendant deux mois et demi Javontae HAWKINS aller s'empaler comme un bleu sur n'importe quelle situation défensive ! Aujourd'hui la balle circule en attaque, on cherche les joueurs démarqués avec patience, on utilise les intérieurs au lieu de dribbler stérilement 20 secondes avant de balancer une saucisse. Défensivement, les options tactiques de Massimo continuent à perturber les meilleurs coaches (clairement je ne pense pas au roquet lyonnais) et à surprendre de forts attaquants. Si le volcan italien comptait et tirait un peu trop sur 7 joueurs en début de saison, l'ensemble du banc est impliqué. Une hiérarchie semble s'être installée et semble bien acceptée par les joueurs.

On a aimé

La défense
Zone, boîte, press... tout y passe. Massimo (bien assisté par Bulleri) pianote, les joueurs sont attentifs et appliquent les consignes. Un régal pour qui sait apprécier l'art défensif.
La sérénité Personne ne s'est enflammé pour jouer les sauveurs face à l'entame improbable d'Harding. Le plan de jeu a été respecté, ce Limoges fait plaisir à voir et cela fait plusieurs fois qu'ils abordent les matches de cette façon, en prédateur tapi dans l'ombre prêt à agresser un adversaire supérieur ou à étouffer calmement un opposant à sa portée. Ce niveau de sérieux et cette maîtrise affichés dès décembre, peuvent produire de belles choses à condition que personne ne veuille tirer la couverture à lui et que les éventuels renforts ne perturbent pas ce fragile équilibre.
Hawkins Si l'arrière demeure irrégulier, sa prestation du soir est vraiment solide. Quel beau joueur quand il partage la balle !
Rodriguez est proprement incroyable, M. Anstett verrouillez le rapidement par pitié !
Yeguete Voilà ! C’est ce joueur qu’on voulait, il revient enfin à son niveau. Si jamais il s’achète une gestuelle aux LF on aura fait le steal de l’année !
Nico Lang, s'il pourrait être servi un peu mieux et un peu plus souvent, demeure fiable et bénéficie de la fluidité nouvelle de l'attaque. Plus souvent libéré par les défenses obligées de s'étirer, il sanctionne régulièrement (encore 14pts et 3pds ce soir).
Bryce JONES Comment ne pas évoquer l'impact du meneur ce soir ? Après ses 28pts face à l'ASVEL, le meneur est à l'origine d'au moins 27pts ce soir. Il aurait pu bouffer la feuille par moments mais il a mis dedans.
Wojcie, Schilling, Ugolin Ce n'est pas flashy mais quel boulot abattu ! Si les joueurs cités au dessus brillent c'est grâce à ceux là.
Sam MBaka Ca fait toujours plaisir quand un espoir entre en jeu en dehors des 2 dernières minutes avec 20 pions d'avance. Ce soir Cedrick devait museler Harding et il a même pris les tirs lorsqu'il était libre.
Dani Perez Alors autant Harding puait le pétard mouillé à des kilomètres avec ses 30 pions aussi bling bling qu'inutiles au final, autant le meneur espagnol a eu un impact incroyable ramenant les siens et mettant sur orbite les scoreurs. Il a failli remettre Baxi en selle à lui tout seul au QT3, heureusement qu'il prend un caramel et qu'il n'est pas là pour le money time. Et si on en prenait un comme ça l'an prochain ?
Le Benfica Lisbonne qui grâce à sa victoire sur Riga contribue à nous qualifier pour le prochain tour de BCL. Une belle équipe construite avec peu de moyens et qui est maître de son destin pour une qualif direct en 1/8èmes... leur CM se paye même le luxe de nous encourager ! Chapeau.


On n'a pas aimé

Difficile de faire la fine bouche ce soir. Alors pour être vraiment tatillon disons :
Bryce Jones qui met la tête sous l'eau à Manresa 75-81... s'il rate les catalans peuvent revenir. Alors bravo mais il y avait Nico Lang SEUL dans l'aile qui appelait la balle... et on parle quand même de Nico Lang... oublié par la défense ! Et c'est arrivé d'autres fois. Alors prendre ses responsabilités quand personne ne se démarque en attaque ok, mais honnêtement LE bon choix ce n'était pas le drive.
La mène du CSP Si Jones est très bon et que Graves le relaie très bien, ce sont des joueurs assez flashy et dans un style assez similaire. Toujours pas de backup capable de caler le ballon sous le bras dans les moments chauds ou d'apporter un autre type de guidage quand la défense d'en face sera mieux adaptée à nos postes 1-2. Et si le vrai trou de l'effectif pour aller très loin n'était pas au poste 5 ?
TJ Parker Oui, je sais c'est gratuit, mais MôôÔôôssieur Parker qui se prend un petit -19 en betlic elite face à Monaco avec des arbitres nationaux, ça fait plaisir. 8 défaites sur les 9 derniers matches, on est sur une belle série à laquelle de nombreux coachs n'aurait pas survécu.

La suite ?

Avant de penser à la série de victoires en cours, concentrons-nous sur la BCL : en cas de défaite de Manresa contre Riga, une victoire à Lisbonne (qui surfe sur des succès historiques pour le club) offrirait la 2ème place de la poule (l'accès direct aux 1/8èmes sera réservé à Manresa ou Lisbonne) et l'avantage du terrain pour le 16ème de finale en cas de belle. En finissant dauphin (mais avec une attitude de requin attention !) Limoges serait opposé à un 3ème d'une autre poule (que d'animaux décidément !). Beaublanc rugira donc au moins une fois de plus en 2023 et les tuniques jaune et grenat seront encore de sortie pour le plus grand bonheur des supporters surtout l'année des 30 ans du titre européen ultime.

  • Autour du match
  • Commentaires (35)