Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

L'Astroballe de tous les dangers

Illustration

A l'heure où la direction du CSP bunkérisée dans une posture de victime va enfin devoir rendre des comptes devant la demande d'audit du Conseil Départemental et suite à la convocation par Mimile Roger-Lombertie, on va voir si le CM limougeaud avait vraiment bien fait de jouer les kékés avec son photoshop pas "coincé du slip" après la victoire face à l'ASVEL de Pozzecco. Les rhodaniens en crise ont bouté l'italien et installé un ancien cercliste sur le banc en la personne de Pierrick POUPET et continuent de marcher fort en Betclic Elite même si rien n'y fait en EuroLeague. Présentation.

Si TJ Parker n'avait pas réussi à driver son équipe en début de saison, enchaînant les défaites comme un dirigeant limougeaud enchaîne les mensonges, Pozzecco aura au moins eu le mérite de redresser la barre en championnat de France. En effet, depuis la défaite à Beaublanc, les hommes de Tipi ne se sont inclinés qu'une fois (à Paris) et restent sur une série en cours de 4 succès malgré le nouveau changement de coach (3ème de la saison... record à battre) et les "adaptations" d'effectif.

L'effectif

Justement, parlons, en : le GROS reproche qui a été fait à cette équipe lanterne rouge d'EuroLeague c'est un gros déséquilibre à sa construction entre un secteur intérieur riche et puissant (Lauvergne, Fall, Ndiaye et Kahudi) et des extérieurs beaucoup plus discutables derrière un vétéran De Colo qui n'a plus ses jambes de 20 ans pour paraphraser les grands auteurs.

Ainsi, par rapport à notre preview de l'aller que vous pouvez retrouver ici , EXIT Frank Jackson qui n'était pas au goût de l'italien, EXIT le pivot John Egbunu remplacé par un 4 DeShaun THOMAS (qui fut rookie à Nanterre en... 2014 ! un temps où nous étions... bref, je m'égare).

Mais ce sont surtout les blessures qui accablent l'ASVEL dernièrement. Les choix de vétérans expérimentés étaient risqués et la période Pozzecco qui a voulu tourner sur une rotation limitée n'a rien arrangé. Ainsi ce jeudi face au Real Madrid (défaite 86-79), Coach Poupet a dû composer sans De Colo (touché au mollet), Luwawu-Cabarrot (blessé aux adducteurs) et Joffrey Lauvergne (qui a enchaîné dos bloqué et grippe). Pas d'intox à relayer quant à un éventuel retour d'un ou plusieurs de ces absents, en revanche côté limougeaud Nenadic serait toujours sur le flanc...

Pourquoi tous les dangers ?

Et bien ma bonne dame, parce qu'on est à une bascule ! Si du point de vue du classement, le tapis vert en a déjà décidé autrement depuis un bon moment, jusque là on pouvait encore se dire "on a un bilan correct" avec 10V-11D "réelles", les joueurs pouvaient encore garder la tête haute. Mais en cas de défaite on va passer à 2 défaites de l'équilibre et on enchaîne ensuite sur un petit Dijon (qui est sur une série de 4V-2D sur ses 6 dernières sorties), puis une trêve de 3 semaines avant de s'enquiller Cholet, Boulogne (ok ça devrait aller), Paris, Chalon, St Quentin avant une nouvelle pause. Autant vous dire qu'on risque de boire la tasse si Jean Marc "YOU GO HERE, YOU GO ZèRE" Dupraz ne se colle pas du Phil Jackson en intraveineuse dans les plus brefs délais.
Et puis accessoirement... aura-t-on assez de cash pour éviter un autre type de crash avant ces échéances ? Rien n'est moins sûr...

  • Autour du match
  • Commentaires (16)