Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Direction démission !

Illustration

DESASTRE. C'est le mot qui vient à l'esprit après la pirouette de la direction du CSP ce vendredi soir. Après avoir sauté sur la première occasion pour brader son coach (50k€ de buyout... peanuts !) une des rares satisfactions de la saison, les têtes pensantes limougeaudes ont totalement ignoré le secteur sportif (joueurs et staff, DS compris) en annonçant la nomination de JeanMarc DUPRAZ à moins de 48h de la réception de Roanne. Sans doute leur façon de mettre Romain LEROY dans les meilleures conditions pour coacher SON match d'Elite avant de retrouver le banc derrière JMD ?! La prise de contrôle totale du quinté Céline Forte / Jamot / Butter / Lanave / Angiolina Forte (les deux derniers étant "théoriquement" en congé parental... ) n'augure rien de bon alors que la fracture sportif / administratif semblait déjà à vif. Ce comportement désespéré de poulet sans tête hurle "désespoir" alors que le club continue de chercher des investisseurs dans le dos de ses récents mécènes. A l'aune du désastre de communication de cette folle soirée, l'ensemble du basket français voire du sport en général semble prendre conscience du chaos qui règne à Limoges... Les travées de Beaublanc risquent de gronder ce dimanche et ce baroud de déshonneur risque bien d'être le synonyme d'une nécessaire reprise en main du club à moins que la fierté aveugle de la "Famiglia" ne préfère couler avec le navire qu'elle n'a jamais réussi à contrôler. Ah oui, au fait on a aussi un match à vous présenter...

De Kantzouris à Dupraz, un drame en 3 actes

Pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi le mélodrame préweekend, après avoir tenté de nous faire gober qu'Ilias KANTZOURIS était un méchant monsieur qui avait fait son possible pour se barrer, l'annonce de son remplaçant relève d'un (mauvais) skecth.

Acte 1 Le départ inattendu

Rappelons d'abords que règlementairement, Kantzouris ne POUVAIT PAS coacher Jérusalem. La ligue israélienne étant très protectrice de ses entraineurs nationaux, un coach étranger n'est qualifiable que s'il présente : quatre années de head coaching en top championnat européen et trois ans en coupe d'Europe. Lorsque la rumeur de l'intérêt de l'Hapoel a fait surface, les règlements semblaient la reléguer au rang d'intox pour faire baisser le prix d'un autre coach. L'imprévu fut la dérogation (une première !) accordée par la ligue israélienne compte tenu de la guerre en cours qui "complique" la saison locale. Ainsi les années d'assistanat de Kantzouris en EuroLeague ont été prises en compte pour lui accorder le précieux sésame.
Pour le reste, ce n'est qu'histoire de gros sous entre une famille blindée (propriétaire de l'HAPOEL et des DALLAS Mavericks récemment rachetés au milliardaire texan Mark Cuban) et une famille qui vit au dessus de ses moyens. Selon nos informations, le CSP aurait d'abord demandé une somme à 6 chiffres pour finalement accepter 50.000€ pour laisser partir son coach en cours de saison (on en rigole encore du côté de Jérusalem...). Mesdames et messieurs, applaudissez des deux mains la puissance de négociation des excavateurs de déficit limougeauds : 50 patates pour envoyer aux chiottes le projet sportif au nez de tout le staff sportif et des joueurs. Kantzouris pour sa part, n'est pas à blamer : si un peu de droiture aurait pû le conduire à refuser et respecter son engagement, ç'aurait été montrer beaucoup de respect à des gens qui ont saccagé son travail en s'exposant à des sanction sportives et qui ne sont pas certains d'arriver à le payer jusqu'à la fin de la saison (et on parle d'un grec habitué aux clubs mauvais-payeurs... l'AEK lui devant encore pas mal de ronds !).

ACTE 2 : Le remplacement

Après une vague de recherche entre mercredi et jeudi (Kevin Anstett a confié sur France Bleu avoir "passé la journée au téléphone" à la recherche d'un nouveau coach) c'est Romain LEROY qui se voit intronisé provisoirement pour le match de Roanne. Côté recherches, une shortlist de coaches étrangers semblait prendre forme avec comme favori le slovène Golemac auquel nous avions fait référence par ses "accents yougos". Mais comme dans le dossier Shittu/Udanoh, l'enveloppe pour remplacer le confortable contrat de Kantzouris semble avoir été fortement revue à la baisse malgré les 50k de buyout encaissés par le club... Pour information, on voit mal comment JMD a pû exiger plus que le minimum syndical LNB (aux alentours de 5000€ mensuels) lui qui émargeait bien en deçà du côté de Nantes.

ACTE 3 : la surprise des chefs

Vendredi soir 18h50 : un Tweext déchire les cieux limougeauds : JMD IS BACK !

Rapidement, les notifications s'empilent sur nos téléphones : nos sources habituelles et occasionnelles s'affolent TOUTES, nos contacts nationaux dans la communauté basket et plus largement sportive viennent aux nouvelles et comble du comble, ceci :

Illustration

Tout est dit !
Les infos font surface de toutes parts et se corroborent : Jean Marc DUPRAZ a été contacté, signé et annoncé dans le dos de TOUT le secteur sportif, mis devant le fait accompli à la dernière minute. Pas de directeur sportif dans la boucle, les assistants même pas consultés et les joueurs notifiés via leur capitaine quelques minutes avant l'annonce officielle (pourtant rien ne pressait... à moins que tout ce tumulte ne serve à nous faire regarder loin d'autre chose ?!.... 12 jours après les questions levées sur les nouveaux actionnaires... C'est juste pour parler hein ?! ;) ...).
Le DESASTRE n'étant pas complet sans une bonne petite couche de foutage de gueule et d'amateurisme supplémentaire, c'est le compte officiel du club qui joue les pompiers sous les tweets des journalistes locaux... on vous laisse savourer les réactions engendrées par les publication TwiXtter du compte officiel du CSP du 12 janvier : une masterclass de communication catastrophique. Les dirigeants se font critiquer, moquer, insulter par la quasi-totalité des intervenants... la consternation domine et les rares interventions (missionnées ?) favorables aux décisions ne sont qu'insultes et attaques ad hominem. Un DESASTRE.

EPILOGUE

Ejecté de Nantes (ProB) au printemps dernier (le jour du très couteux match des 30 ans à Beaublanc auquel il assistait), on se demande bien ce que Jean Marc DUPRAZ est venu faire dans cette galère qui plus est probablement pour des cacahuètes. Les mauvaises langues diront que ses finances personnelles ne vont guère mieux que celles du clubs, et les bienveillants verront là un défi susceptible de relancer sa carrière en cas de succès. On vous laissera juger sur pièces, mais d'ores et déjà bon courage à JMD (Champion de France 2014 sur le banc du CSP, rappelons-le) pour ses débuts qui devraient se faire face à Strasbourg.

Il nous reste le sportif

Comme dirait la chanson, on avance on avance... Premier match de 2024, sous les ordres d'un assistant sérieux mais qui se voit déjà dans une postition plus qu'inconfortable pour préparer et aborder un match capital dans la course au maintien face à un adversaire très proche au classement. Mais bon on va continuer à croire au moins dans l'effectif et dans le staff sportif restant car eux ils n'ont rien à se reprocher !

Si vous voulez relire l'article sur le match aller, voici les liens :
Avant-match c'est ici
Analyse c'est

L'effectif :

DJ Cooper est toujours là malgré ses velléités de partir pour améliorer son salaire sensiblement. Il est toujours le meilleur passeur du championnat et de loin. Donc continuer à le harceler comme à l'aller en essayant de limiter son rayonnement.

Antoine Diot rejoue au basket après des années à ne rien faire à l'ASVEL. Il n'a pas retrouvé son plus haut niveau et son dos le trahit régulièrement. Méfiance toutefois, il a toujours une vista incroyable et des fulgurances assassines.

Yanis Morin fait une excellente saison, il devrait trouver preneur la saison prochaine dans un club plus haut du tableau.

Jordan Tucker est au niveau attendu, c'est une bonne pioche.

Jalen Jones est un peu décevant surtout sur son tir longue distance, mais reste un bon joueur.

Kellan Grady était un pari vu qu'il ne connaissait pas l'Europe. Il a du mal à passer un cap offensivement.

Cyril Langevine fait le job, sans être une armes fiable et sécurisante.

Nuni Omot est arrivé il y a 3 matches. Poste 4 avec un petit tir à 3pts. Formé aux USA, il est champion d'Egypte. Il faut lui laisser le temps de s'adapter au niveau de notre championnat.

Kadri Moendadze
est toujours là avec des stats similaires à la saison dernière.

L'analyse :

On avait perdu de 79 à 76 à l'aller. En faisant un match très moyen. Il a de quoi remporter cette rencontre, mais comment les joueurs vont-ils réagir au départ du coach grec ?
Comment le groupe arrivera-t-il à se projeter au milieu des remous causés par des dirigeants qui naviguent à vue, entre des points retirés par la ligue, un coach bradé pour récupérer 3 pécaillons, et un club qui (sur)vit sous perfusion et surveillance financière et qui n'a pas de prévisions à long terme.
Ce sont tous des professionnels, normalement ils devraient jouer et se regrouper pour faire corps, mais comme personne ne communique, on ne sait pas sur quel pied danser.

Donc un pronostic est très difficile mais on va dire que l'on peut au moins penser que tout est réalisable...

  • Autour du match
  • Commentaires (41)