Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

COMME UN AIR DE CORRIDA

Illustration
Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire, j'entends qu'on s'amuse et qu'on chante au bout du couloir. Quelqu'un a touché le verrou et j'ai plongé vers le grand jour, j'ai vu les fanfares, les barrières et les gens autour. Est-ce que Beaublanc est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...). Analyse goyesque d'une victoire 76-68 contre la JL Bourg du Manolo Malhonneté de la Chalosse.

tercio qui pique

Comme le veut la tradition, le public en mode "no hay billettes" offre une belle bronca pour Fauthoux lors du "paseo" des équipes. Cancellieri opte pour son cinq majeur habituel : Jones Hawkins Lang Rodriguez Yeguete. Sur l'une des premières actions, Rodriguez est victime d'une claque dans le visage sans sanction. Est-ce que Bissang est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...) Massenat joue en mode maréchal et les burgiens se régalent dans la raquette : 13-4 au bout de quatre minutes. Dans les premiers moments j'ai cru qu'il fallait seulement se défendre, en individuelle, mais cette place est sans issue je commence à comprendre. Notre Juan Belmonte local, Nicolas Lang puis Desi Rodriguez scorent à longue distance. Malgré l'écart, l'arène de Beaublanc pousse. 30-16 pour la JL Bourg à la fin de ce premier acte, ça pique.
Jones score à 6m75 miraculeusement malgré la grosse défense adverse. Est-ce que ce Bryce est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...). Le public pousse un cri d'effroi lorsque Desi Rodriguez retombe mal et sent le parquet sous sa tête, c'est fou comme ça peut ne pas faire de bien. On a prié pour que tous s'arrête. On en a poursuivi des fantômes, presque touché leurs ballerines. Ils ont frappé fort dans notre cou pour que l'on s'incline. On assiste à un véritable combat avec pour "jefe de lidia*" un Matthieu Wojciekowski homérique. Le CSP assène un 10-2 en 8 minutes après deux lancers de Lang puis Wojciekowski. Schilling, enfin servi dans la raquette, fait trembler les filets. Sur un panier au buzzer de Floyd la trompette de la mi-temps sonne sur un score de 39-28 pour les rouges.

tercio des banderillos Jones Hawkins et Lang

La JL Bourg déroule à nouveau son jeu d'extra-passes et l'écart remonte à +15. Le jeu limougeaud est toujours aussi poussif. Bryce Jones se dit alors : New York City, je me souviens, les playground bordés de cactus. On ne va quand même trembler devant ce pantin, ce minus de Fauthoux ! Un Hawkins, aérien et attaquant le cercle par deux fois, ramène le CSP à quatre longueurs. Il sort d'où cet acrobate avec son costume de papier ? Ugolin fait exploser l'arène par un dunk puis un tir primé et égalise. Est-ce que ce môme est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...). Lang en postant Benitez donne enfin l'avantage aux cerclistes 49-47 à la fin du troisième quart temps.
Yeguete démarre en force et fait plier les intérieurs adverses. On voit un trois de Pelos par deux fois et on est tondu. Jones shoote à huit mètres miraculeusement. Est-ce que ce Bryce est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...). Hawkins au poste redonne un avantage de deux longueurs. Jones, encore lui, agresse le cercle et porte l'écart à +5. Est-ce que ce Bryce est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...). Notre Juan Nico Belmonte portera l'estocade avec un catch and shoot primé et dix longueurs d'avance. Les bressans sont empêtrés dans notre défense de zone. Ils nous entendent rire comme l'on râle. Ils ne pensaient pas qu'on puisse autant s'amuser autour de leur tombe. Amida Brimah craquera sous la pression de Beaublanc avec un 1/4 aux lancers. Le taureau burgien semble avoir encore un souffle de vie après trois pertes de balles successives de nos protégés. Au bal des lancers les limougeauds ne tremblent pas ou presque. Le CSP s'impose 76-68. Est-ce que Beaublanc est sérieux ? (tou-tou-tou-tou-tou-tou...). Ce soir les femmes de nos toreros dormiront sur leurs deux oreilles. Les joueurs de Cancellieri peuvent saluer la foule et Fauthoux nous gratifier de sa grande classe...

Illustration


matador ou "jefe de lidia*" ?

Comme la vie à Limoges n'est jamais un long fleuve tranquille, j'ai lu cette semaine beaucoup de remarques sur le niveau de jeu de joueurs tels que Bryce Jones ou Javontae Hawkins. Un match comme ce soir doit nous éclairer un peu plus. Le jeu proposé par Cancellieri est ainsi fait : de la défense, beaucoup de défense, et du talent offensif face à des adversaires agressés et surtout exténués. La saison passée, le talent de Demonte Harper (qui au passage perdait plus de ballons qu'Hawkins par exemple) et le métronome Lang avaient cachés l'incurie des maigres systèmes offensifs du coach transalpin. Loin de moi l'idée de dénigrer le travail de Massimo. Je veux juste repositionner les choses à leurs places. Le divin chauve a besoin de talents purs capables d'être des matadors pour asséner des coups de boutoirs aux adversaires. Bryce Jones et Javontae Hawkins rentrent dans cette catégorie. Non ce ne sont pas des "jefe de lidia*" à la Léo Westermann. Mais en avons-nous réellement besoin ? Je pose la question. Je suis même prêt à vous parier que le profil de Tomas Kyzlink, s'il est qualifié un jour, capable d'alterner sur les postes 1-2-3, plaira énormément à Cancellieri brouillant ainsi les pistes pour le scouting d'avant match de l'adversaire. En tout cas profitons des moments d'allégresse qui nous sont proposés avant le duel à la mort de mercredi face aux allemands du MHP Riesen Ludwinsburg.

*chef de combat

  • Autour du match
  • Commentaires (32)