Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

à Choeur vaillant...

Illustration

Limoges continue son bon début de saison. Aorès avoir créé la surprise à Beaublanc face à l'ASVEL, il est temps de se déplacer à la Halle André VACHERESSE pour aller ferrailler avec les hommes de JD Choulet qui viennent eux aussi de réaliser un exploit en s'imposant sur le parquet de Bourg. Jean Denys a confié les clés du camion à DJ Cooper, espérons que que Kantzouris sache comment gêner la jeune maman ! Présentation.

Dans la charette

Début de saison difficile pour la Chorale de Roanne qui évolue comme d'habitude avec un tout petit budget dont une très grande partie est consacrée à la masse salariale des joueurs. Avec 3 victoires pour 7 défaites, les roannais sont actuellement antépénultièmes et dans la charette des 3 descentes. Leur récent succès contre la JL leur permet même d'espérer et de rester à une victoire de la zone orange alors que personne ne donnait cher de leur peau... et il faut avouer qu'à 2-8 ça aurait commencé à sérieusement sentir le sapin dans la Loire.

Un soliste pour sauver la Chorale ?

JD Choulet n'a pas attendu les sirènes d'alerte pour écarter son meneur Tavian DUNN-MARTIN qui chantait faux dans l'ensemble roannais. Le recrutement du sulfureux DJ COOPER (ex MVP du côté du Mordor, à la carrière minée par des suspensions pour trucages de tests anti-dopage... dont le fameux test d'urine palois revenu positif... à la grossesse !) est un peu la bouteille à la mer.
Côté intérieur, Choulet a aussi réajusté son effectif en recrutant le Sud-soudanais MVP de la BAL (Basketball Africa League) Nuni OMOT (29 ans, 2m06) pour ajouter de la menace sur le poste 4 sans pour autant couper qui que ce sot.

La petite intox de Choulet

"On l’a vécu en match amical de pré-saison. Cela se rapproche plus de la bagarre que du basket. C’est une philosophie qui est ce qu’elle est et qui vaut ce qu’elle vaut. Ce n’est pas la mienne. Les arbitres ne siffleront pas toutes les fautes donc on peut y aller, à défendre très, très fort, très dur dès le début de la rencontre et jusqu’à la fin. Cela s’écoute et ça se défend. Ce n’est pas ma façon de faire, mais d’autres par le passé ont fonctionné comme ça. Cela risque d’être un combat et j’ai prévenu mes joueurs depuis le début. On les a joués en amical, on est revenu avec un nez cassé. On est prévenu."
Pour vous qui suivez le CSP depuis le début de la saison, il est évident que la troupe de Kantzouris est loin de la défense des Bad Boys de Detroit aux infâmes "Jordan Rules" ou de la ligne arrière marseillaise des années années 90 (y'a un rédacteur qui va être fier de la référence aux pousse-cailloux !). Les déclarations au Popu de l'entraineur ligérien relèvent donc plus de la tentative désespérée de motiver des troupes aux résultats non-moins désespérants, que de l'état d'une réalité. Limoges semble plus développer non pas une défense mais DES défenses adaptées aux faiblesses offensives de l'adversaire. Les choix très nets vus contre l'ASVEL ne sont pas identiques à ceux opérés contre St Quentin ou Cholet. Parler d'une équipe castagne semble donc au mieux un mensonge, au pire un voeu pieux pour que ses propres troupes en deviennent une. Dernière couche dans la désinformation (désormais habituelle) de l'exhibitionniste roannais : la semaine d'entrâinement aurait été perturbée "de façon incroyable"... bah tiens ! On y croit Jean-Denys ! Et quand tu prendras ta bronca à la sortie du bus, essaie de garder ton froc cette fois ci !.

L'effectif

Les arrières

D.J. COOPER Tout a été dit sur son amour pour les substances qui le poussent à éviter les contrôles urinaires et sanguins tout autant que les contres sur le parquet. A désormais 33 ans, le "petit" meneur (1m82) demeure un scoreur né. Parti se forfaire au BCM après son sacre de MVP palois en 2017, il a multiplié les expériences décévantes passant par Monaco, Chalon puis l'Ukraine et Israël où il distribuait les caviars à haute dose. Arrivé hors de forme, il lâche 16pts 14 passes pour son 1er match contre l'ASVEL puis 11pts 11 passes dans la victoire contre Bourg qu'il signe au buzzer... Décisif ? On verra le chantier défensif que va essayer de déployer Kantzouris, Beaufort a éteint De Colo... chiche ?

Antoine DIOT Le meneur désormais vétéran multipliis les allers-retours avec l'infirmerie depuis des années. Son dos fragile ne l'aura pas empêché d'accumuler les titres de champion d'Espagne, de France, d'Europe (avec les bleus)... Antoine c'est une vista incomparable et un Qi basket tellement au dessus de la moyenne. Hyper précieux dans la gestion, il sera sur le terrain si la Chorale a un matelas à protéger.

Kellan GRADY Sorti de Davidson (la fac de Steph Curry) puis de la prestigieuse institution du basket NCAA Kentucky, Grady découvre l'Europe après la GLeague et il s'adapte plutôt bien : 12,5pts 2,7pds en 32min. Bon shooteur et plutôt efficace dans le jeu sans ballon, il est catastrophique aux lancers francs : moins de 70%... pour un arrière c'est une blague. En attendant, il aime scorer donc il faudra le surveiller.

Kadri MOENDADZE Jeune arrière JFL, il entame sa seconde saison à Roanne en légère progression statistique (6,5pts 2,5rbds) il assure une rotation efficace derrière la légion étrangère traditionnellement alignée par Choulet.

Alexandre BOUZIDI Médaillé d'argent U19 cet été, l'ex-pensionnaire de l'INSEP a signé son premier contrat pro avec la Chorale après 2 saisons en couveuse au centre de formation dans la Loire. Utilisé avec parcimonie (comme souvent pour les joueurs français avec Choulet), il tente de faire son trou dans la rotation ligérienne.

Les ailiers

Jordan TUCKER Formé à Duke puis Butler, il a été repéré en Bulgarie où il affolait les compteurs (20pts 5rbds). Il montre clairement la valeur de la Betclic Elite où ses talents offensifs se heurtent à des défenses plus physiques dans un championnat plus relevé que dans l'Europe de l'Est. Avec 11,9pts et 3,7rbds, il n'est qu'un ailier standard dans notre ligue qui voit défiler les américains honnêtes comme lui.

Lewis SULLIVAN Un autre ailier US qui frolait le double double dans des championnat européens plus modestes et qui se "contente" de 9,1pts 5,2rbds en France. Plutôt efficace près du cercle où ses 2m01 lui permettent de jouer le 1c1 face à des ailiers plus limités, il sait aussi étirer les défenses grâce à un tir à 3pts décent mais en panne cette année (11%).

E.J. ANOSIKE
Encore un US qui découvre l'Europe à 25 ans. Après plusieurs saisons entre GLeague et Corée et D2 canadienne, il se décide enfin à s'exporter vers le vieux continent espérant que sa saison à 18,3pts et 6,7rbds lui ouvre les portes d'un championnat rémunérateur. Mais comme souvent, l'arrivée en France, malgré les généreuses minutes accordées par le coach, ne permettent pas au natif de Staten Island de sortir du rang : 4,7pts 2,3rbds... le mojo de recrutement du coach ne fonctionne plus.

Les intérieurs

Yannis MORIN Enfin un français qui passe du temps sur le parquet roannais : le pivot de 2m06 arrive enfin à maturité du haut de ses 30 printemps et il n'est autre que la menace offensive N°1 de la Chorale. 13,9pts 6rbds 2,1pds en 25min. Morin est clairement dans son prime et le duo Chassang / Shittu devra sortir une nouvelle performance de haut niveau pour limiter l'impact du pivot martiniquais.

Nuni OMOT Fraîchement arrivé, le Sud-soudanais vient pour boucher le trou sur le poste 4. Entièrement formé aux USA, il gravit les échelons universitaires en finissant son cursus à Baylor mais n'est pas drafté. Globe trotteur il a goûté aux joies de la GLeague mais aussi des Pays-Bas, de la Turquie, de la Pologne, de l'Allemagne, de Puerto Rico et même de l'Egypte pour disputer la BAL, nouvelle antenne de la NBA en Afrique. Solide rebondeur, il peur scorer mais roanne attend surtout de lui des secondes chances et de la dureté sous les panneaux.

Cyril LANGEVINE Ne vous fiez pas à son patronyme : Cyril Langevine est bel et bien un poste 4 américain, on pense forcément à lui quand on entend son entraîneur se plaindre de faiblesse dans le secteur intérieur. Avec 5,4pts et 4rbds en 15min il est pourtant loin d'être ridicule mais les chiffres ne disent pas tout et c'est dans la dureté et dans le combat au rebond que l'intérieur pèche.

Analyse

Lancé dans la course au maintien en faisant paris sur paris avec des joueurs issues de championnats anonymes où ils ont cartonné (ou pas), Choulet finit par y perdre son latin et se résout dès octobre à casser la tirelire pour recruter des valeurs un peu plus sûres. Il n'est pas le seul : la valse des joueurs a commencé à Gravelines, à Levallois, à Strasbourg... des équipes dont il sera sans doute intéressant de se pencher sur les finances en fin de saison... Pour autant, Limoges affronte donc une équipe difficilement scoutable et que son coach tente de rendre agressive à l'image d'une autre illustre grande gueule qui voulait transformer des dauphins en requins. L'histoire avait mal fini, voyons quelle partition la Chorale récitera. Limoges aura l'occasion de confirmer les aptitudes aperçues face à l'ASVEL et pourrait en cas de victoire installer le CSP confortablement dans le TOP 8.

  • Autour du match
  • Commentaires (9)