Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

CLASICO ou SOFINCO ?

Illustration

Retrouver les miraculés paloisiens dès la J3 est un plaisir de fin gourmet. Sauvés in-extremis de la relégation en Régionale3, les glands béarniais nous reviennent avec des chasubles de hand et un proprio geek. Profitons-en, pas sûr que leurs finances tiennent jusqu'à la phase retour... Présentation.

Un titre à crédit et les investisseurs américains font Pschiiit

Voilà comment résumer l'exercice 2021-22 du BC Pierre Seillant. Avec une dette de plusieurs millions à épurer sur 3 ans et un gentil coup de pouces des copaings, Pau est toujours là mais à quel prix ? Tonton Bayrou a beau effacer la dette (pour la plus grande joie du contribuable palois) le trou dans le budget a toujours des allures d'abysse et Beautysane ne suffira pas à bâtir un effectif compétitif pour coach Bartecheky. Lors de notre période similaire entre 2000 et 2004, Pau n'avait pas raté l'occasion de remonter son déficit en victoire dans les clasicos, charge à nos cerclistes de remettre l'église au milieu du village en souillant comme il se doit le parquet Tonton Seillant du gymnase de Pau.

Pau a idéalement débuté sa saison devant son public clairsemé en surprenant une SIG maladroite et pas encore en place. Néanmoins, Limoges ne doit pas faire de calculs : on les écrase point-barre qui plus est après les déconvenues face au promu Nancéien et face aux manceaux.

L'EFFECTIF

La vie de coach BARTECHEKY ne sera plus la même : finis les intenables Jefferson et Bibbins, place aux sages (mais fiables) Stockton et Sim mais aussi aux renforts issus du centre de formation pour compenser les manques de finances et les contrats "généreux" de Chikoko et d'Oniangue. Avec un banc des plus courts et une ligne arrière qui affiche 5-6 ans de plus que ses prédécesseurs, il faudra gérer sur la longueur... et vu les cadavres qui sortent des livres de comptes, il ne faudra pas compter sur des jokers couteux en cas de blessures.

Les arrières :

Michael STOCKON est maintenant bien connu en Betclic Elite après ses passages à Cholet et Champagne Basket... deux saisons où ces équipes ne se sont pas éloignées de la zone de relégation à tel point que les rémois sont aujourd'hui en ProB. Bon passeur à l'image de son illustre dreamteamer de papa, Stockton n'est pas pour autant un dragster ou une assurance tout-risque. Bien cadenacé, il fera ses petites stats mais ne renversera pas le jeu.

Garret SIM est de retour en France après une aventure en D2 turque. La moitié du duo Peacock-Sim qui a emmené la JL Bourg de la ProB aux cimes le l'EuroCup a toujours des cannes. Avec un sérieux coup de chaud l'an passé à plus de 21pts de moyenne près du Bosphore, il prend ses responsabilité en Béarn et alimente scoring et passing.

Gérald AYAYI, dont la grande soeur est bien connue des supporters de l'équipe de France féminine, est un de ces prospects qui écumaient déjà la NM1 à 17 ans. Elément majeur en espoirs, il peine à s'imposer en pro mais construit patiemment son volume physique et ses fondamentaux. On le verra sans doute gagner du temps de jeu en cours de saison mais pour le moment, l'ombre de Stockton et SIm est trop grande.

Fabio MILANESE est lui aussi issu du centre de formation palois et aurait pu défendre nos couleurs si les repreneurs n'avaient pas menti à la DNCG sur l'ampleur de la dette le miracle du maintien malgré un passif exorbitant n'avait pas eu lieu. Lui aussi peu utilisé pour le moment, ne demande qu'à s'affirmer.

Les extérieurs :

Markeith CUMMINGS sera le scoreur de cet effectif restreint. Audrey SAURET, la DS paloise (en plus de Taqwa Pinero... toujours salarié !) a été chercher dans le mercenaire trentenaire. GLeague, Egypte, Liban, Philippines, Corée, Japon, Hongrie, Grèce, Pologne et désormais France. Cummings bouffe à tous les rateliers écume les championnats et y fait des stats (entre 17 et 23pts dans les championnats modestes, autour des 12-15 en Europe) il va aussi volontiers au rebond. Un joueur qui fera le taf et dont l'expérience (33 ans) sera précieuse pour encadrer un banc bien vert.

Giovan ONIANGUE fut un des éléments majeurs l'an passé dans la saison à crédit, toujours sous contrat (même si on lui a insinué qu'il était cher) il rempile et s'impose d'emblée comme un leader offensif puisque les tickets shoots ne sont plus trustés par la base arrière. L'ancien orléanais aura à coeur d'aller gober du rebond en plus de ses points pour justifier ses émoluments et pour conforter son statut de cadre au temps de jeu survitaminé.

Les intérieurs :

Vitalis CHIKOKO qu'on pourrait aussi appeler l'hypothèque ambulante, avec un salaire aussi balèze que ses épaules pour un club de michto comme le "BC Eat4good" qui a moins d'argent en caisse que le food truck du parking. Le natif du Zimbabwe n'est plus un inconnu : 207 centimètres de muscles et de puissance sous le cercle, inexistant à 3pts et une quiche aux lancers-francs (flirtant péniblement avec les 60%). Défendre sur lui est à la fois simple et extrêmement compliqué : il "suffit" de l'écarter du cercle... problème : il pèse le poids du food truck ! Schilling et Rodriguez (aka le "mini-tank") devront donc lui masser copieusement les côtes pour espérer limiter son impact d'autant plus qu'à 31 ans, Chikoko est à maturité et sait utiliser son placement au mieux.

Landing SANE qui a longtemps porté la tunique des Metropolitans s'est pas mal baladé récemment : vu à Monaco et Orléans, il avait aussi tenté l'aventure espagnole avec Andore, l'Italie avec Reggio Emilia et même l'Adriatique avec Mornar-Bar. De retour au Mordor l'an passé, il a prolongé (pour pas cher) mais ne fait plus d'étincelles comme il y a quelques années. Charge à nous de le laisser à sa place de role-player.

Enzo SHAHRVIN deuxième lame avec Milanese en provenance de la couveuse (lui aussi sur nos tablettes d'ailleurs), le beau bébé de 19 ans (2m mais plutôt large !) veut tenter sa chance et optimiser les courtes minutes qui lui seront données en sortie de banc. Il n'a pas hésité à prendre ses responsabilités en ce début de championnat et il pourrait être une bonne piste de financement pour le basketix Sébastien Menard : vendre une prometteuse jeune pousse pour renflouer les caisses et essayer de passer l'hiver avec ses trentenaires tout pétés que Bartécheky va faire jouer 35min.

Le Bonhomme CETELEM voilà le véritable MVP de cette équipe ! En fait c'est Tonton KFC qui est caché dans le vilain costume vert et qui a encore une fois fermé les yeux sur une magouille XXXL pour permettre au club dont il fut président de se retrouver sur la ligne de départ en Elite. Avec l'aide des copaings à la FFBB, un budget depuis totalement caduque a été approuvé avec un plan de remboursement de la dette qui n'est plus tenable. Malgré tout le club a recruté des joueurs loin d'être inintéressants et se paye même le luxe de salarier deux Directeurs Sportifs vu que le licenciement de Pinero n'a pas été prononcé dans les règles de l'art... Alors ? Une deuxième saison à crédit ?... Combien de temps la DNCG fermera-t-elle encore les yeux devant les "Oh y'en a un peu plus (de dette) j'vous le laisse ?" ? Tant de questions qui ne trouveront leurs réponses que le jour où Pau sera légitimement rétrogradé.

Une victoire sinon rien

Si on a réussi à taper leur Dream-Team SOFINCO de l'an passé à chaque rencontre avec un effectif limougeaud moins talentueux, il n'y a pas de raison de ne pas mettre le tarif à leur équipe de vétérans au rabais ! Si le club existe encore le jour du match (bah oui quand on "découvre" 30% de dette en plus en fouillant les tiroirs, il y a peut-être un moment où on va dire stop ?!) Limoges ne devra avoir aucune pitié : faire faire des fautes à Chikoko rapidement, faire courir Sim et Stockton et laisser Oniangue balancer du parpaing comme un hystérique en pleine crise perché sur une palette chez Brico-Dépot ! On a déjà mal digéré le cafouillage à Nancy devant youyou et peu goûté le "basket" servi à Beaublanc, il ne s'agirait pas d'enchaîner et de mettre fin à l'invincibilité limougeaude sur le parquet du gymnase François Bayrou depuis qu'ils l'ont dédié à Pierrot "une chanson" Seillant.

Comment voir le match ?

Le match qui est à 19h, sera retransmis sur BeIN sport 3 et les limougeauds qui veulent s'ambiancer pourront aussi profiter de la diffusion à la brasserie Le Cercle à Beaublanc pour vivre ce Clasico dans notre cathédrale du basket ! (communication promotionnelle qui n'a pas du tout pour objectif d'obtenir des binouzes pour l'équipe de BBcom aux prochains matches ^^) - A CONSOMMER AVEC MODERATION

  • Autour du match
  • Commentaires (26)