Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Une mirabelle en apéritif

Illustration

La saison 2022-2023 de Betclic démarre ce samedi pour le CSP par un déplacement chez une ancienne grosse écurie de ProA : le SLUC Nancy. Après une présaison éprouvante mais séduisante, le CSP attaque donc cet exercice en Lorraine face à un promu ambitieux. Présentation.

Un SLUC new look... mais pas tant que ça

Exit papy Fra, exit les frères Monscheau sur le banc... l'époque où Nancy flirtait avec le titre et se faisait carotter l'EuroLeague malgré un ranking record est révolue. Comme à l'époque le SLUC fonctionnait "à la papa" et mettait tout le fric sur le terrain (ce qui leur a tout de même permis de glaner une Coupe Korac en 2002), il n'a pas survécu et a connu une période de purgatoire de 2017 à 2022. Après restructuration (et l'arrivée du dépannateur de photocopieur Youyou -rêves embrumés- Verieras-Dalton en tant que DG) et une nécessaire reconstruction sportive, les couguars retrouvent l'Elite sous la houlette du héros de la Korac, coach Sylvain Lautié. Le technicien lorrain a donc bâti un effectif avec l'objectif maintien en renforçant sa diaspora étrangère (quotas différents de la ProB) mais sans faire passer à la trappe les cadres JFL et US qui ont décroché la montée. Paradoxalement, l'avantage du vécu collectif sera donc du côté du promu face à un CSP renouvelé à 90%.

L'EFFECTIF

Commençons par le coach Sylvain Lautié, vrai bon coach, type sympa, (avec qui nous avions agréablement échangé dans un resto un soir de finale à Bercy) qui reste généralement dans ses clubs plusieurs années car il travaille bien : il forme, il construit et il "rentabilise" ses effectifs. Vainqueur de la Coupe Korac en 2002 (faisant de Nancy le 3ème club français à décrocher cette récompense européenne après Limoges (82, 83, 2000) et Pau (un égarement en 84), compagnon de route des cerclistes en nationale 1 et en pro B avec Boulazac, il est revenu au palais des sports Jean Weille depuis 2021 et l'éviction du Dalton Perronnet.

Il est de plus en plus difficile de classer les joueurs par poste tant la polyvalence est à la mode (les fameux "combos" et autres "point forward"), alors on va regrouper par secteur sans trop s'avancer et éviter les éternels débats "il est 3 / non il est 4". On a hésité à faire un classement "les petits, les moyens, les grands" mais on s'est dit qu'on allait forcément tomber sur un meneur de 2m et un pivot de 1m98 qui mettraient le bazar alors on se lance comme ça :

Les arrières :

Commençons par la valeur sûre : Caleb WALKER fer de lance de l'attaque nancéienne l'an passé, le meneur américain vétéran était au four et au moulin avec plus de 16pts 5rbds 3pds en ProB. Il aura à coeur de se mettre en valeur pour sa première apparition dans un championnat majeur en Europe à 32 ans.

En renfort, coach Lauthié a déniché Kyle VINALES un meneur expérimenté (30 ans) ayant arpenté le championnat Portoricain. Il découvre l'Europe via les pays baltes, l'Estonie puis la Lituanie l'année dernière où il effectue une grosse saison en EuroCup avec de grosses statistiques telles que 14,8 points, 4 passes décisives pour 14,8 d'évaluation. Le destin de Nancy passera forcément par une grosse performance de leur meneur. A surveiller de très près et éviter qu'il performe.

Anthony LABANCA est un pur produit de la région Grand-Est. Natif de Strasbourg et formé à la SIG il a ensuite évolué entre Souffel et Nancy (en s'égarant à Vichy une année... comme par hasard !). A 28 ans ce meneur de jeu découvrira l'Elite pour la première fois avec des responsabilités loin de sa petite expérience à 20 ans et les quelques minutes généreusement accordées par Vinnie "Médaille d'Argent" Collet.

Les extérieurs :

Meredis HOUMOUNOU valeur sûre de ProB passé par Evreux, Aix-Maurienne, Boulazac, St Quentin et Nancy retrouve l'Elite qu'il avait déjà connu sous les couleurs de Cholet et Bourg. A 33 ans ce role-player noircit les colonnes de stat et fait le sale boulot. Pas une immense menace mais un soldat qui fera son taf.

Roberto GALLINAT est un jeune arrière/ailier américain de 25 ans qui entame pourtant sa 4ème saison pro après le Danemark, la D2 italienne et la Turquie. Forst scoreur partout où il est passé (des moyennes entre 16 et 18,5pts svp) il a déjà posté 16pts en Coupe de France contre St Quentin (ProB). Assez discret dans les autres compartiments statistiques, il ne perd que peu de ballons.

Les intérieurs :

Stéphane GOMBAULT voilà un joueur qui aura fait un pari singulier : s'exporter en Serbie ! Après un cursus à l'INSEP et un recrutement à l'ASVEL, voyant son avenir s'obscurcir en ProB où il tournait pourtant bien, il a décidé d'aller jouer l'étranger dans un pays de basket et bien lui en a pris : avec 14,7pts 6,4rbds et 17,9 d'éval il a prouvé à Mladost qu'il avait l'envergure pour une D1 compétitive. De rertour en France il a aidé Nancy à conquérir le Graal avec de grosses perfs offensives régulièrement autour des 20pts. Un vrai danger qui a des choses à prouver !

Clément FRISCH comme son patronyme l'indique est aussi un produit AOP : MVP du championnat espoir avec la SIG, il signe un contrat pro mais se voit prêté à Denain (ProB) où il réalise une excellente première saison pro (10,7pts 3,9rbds 1,1pds en 24min). Voici donc l'international U20 chez le voisin nancéien pour véritablement se lancer au plus haut niveau et montrer ses qualités de 4 moderne qui tourne à 40% à derrière l'arc !

On termine par LA recrue référencée Jeep Elite : Luke FISCHER connu du public limougeaud pour l'avoir vu exercer à Orléans puis à Nanterre. Il a réalisé deux gros matches contre nos couleurs l'année dernière où il avait marché sur nos intérieurs. Sylvain Lautié devra réorganiser son attaque pour utiliser au mieux cette arme de dissuasion de 2m12 mais au vu de sa première sortie discrète en coupe de France (7pts 1rb en 13min) tout n'est pas encore en place.

L'EMPORTER POUR PARTIR DU BON PIED

Le CSP, new look, séduisant, possédant d'indéniables talents, mais sans certitude sur son niveau de jeu, aura la redoutable mission de l'emporter chez un promu ambitieux.
L'équipe se présentant ce samedi sans JONES toujours absent pour cause de vilaine béquille, la mène sera donc assurée par GRAVES, GOVENS et... par le pigiste Wes CLARK. Jones étant indisponible au moins un mois (ce genre de blessure nécessite un repos complet pour ne pas se la traîner toute la saison), le club a fait le choix de faire appel au meneur américain en provenance de Brindisi. Ultra expérimenté en Europe (Italie, Allemagne mais surtout EuroCup et BCL) Clark veut se relancer après une saison écourtée à Brindisi où il a fait les frais des résultats décevants de l'équipe.

Enfin, n'en déplaise aux pisses-vinaigres, l'arrivée de Human immobilier en tant que deuxième sponsor du club (et une dotation à 6 chiffres) est une excellente nouvelle sur l'attractivité qu'exerce le CSP version2022-2023. Saluons au passage les nouveaux maillots qui sont d'une beauté à tomber au sol... la copie étant le plus beau des hommages, nous avons relooké la bannière du site en clin d'oeil à la graphie que le CSP a astucieusement empruntée au Miami Heat.

Pour rappel, le bilan de présaison :
Illustration

  • Autour du match
  • Commentaires (23)