Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Sans Lang de Blois

Illustration

Déplacement périlleux chez les suprenants promus blésois. Véritable sensation du début de saison à 3V-0D (dont le scalp de l'ASVEL), les pensionnaires du Jeu de Paume marquent le pas, après deux revers contre Dijon et Boulogne. Présentation de cette équipe qui a misé sur la continuité, et rassurez vous, Nico sera là on n'a juste pas trouvé de meilleur calembour.

Une construction patiente

De la patience, Blois en a eu besoin ! Le projet méticuleusement élaboré par le président Seignolle et le GM Julien Monclar (le fils de) présenté en 2016 avait pour objectif le TOP20 en 2020 alors que le club accédait tout juste à la ProB. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils ont réussi. Dès 2017, ils ont emménagé dans la salle du Jeu de Paume (2300 places) arena certes limitée mais moderne où le CSP fera ce samedi sa toute première visite officielle. En 2018 Blois décroche le titre de champion de ProB mais se voit refuser l'accès à l'élite au prétexte fallacieux que son centre de formation n'est pas homologué (à l'époque la ProB n'avait pas d'obligation et la commission d'homologation ne se réunissait pas dans les temps nécessaires... le fax de la LNB again and again...). Notons au passage que cette décision fit le bonheur de Boulazac (Les copaings le sud-ouest c'est le sang) qui échappa (provisoirement) au couperet. 2019, 7eme de la saison régulière, 2020 COVID, saison annulée alors que Blois était en tête, et finalement 2022 l'ADA gagne son accession via les Playoffs d'accession (le titre en ProB revient au vainqueur de la saison régulière). Et dans tout ça, la constance fut de mise entre les dirigeants et le coach Mickaël HAY (ex-meneur limougeaud des années 2000).

Ce n'est donc pas une surprise si le club a fait le choix de la continuité pour aborder sa première saison dans l'Elite. Si Limoges a renouvelé 90% de son effectif, Blois a reconduit pas mal de ses guerriers de ProB, comptant sur l'expérience, la cohésion et la confiance, autant de valeurs qui font cruellement défaut à notre CSP en ce début de saison.

L'effectif

Les arrières

Un nom connu pour commencer : Thomas CORNELY le meneur a fait les beaux jours du centre de formation du CSP avec son dribble impactant et sa capacité à aller au charbon. Avec plsu de 8pts et 5pds en 21min de jeu Thomas est en train de s'imposer en Betclic Elite, lui que de nombreux esssssperts n'appréciaient pas... en ProB !

Keandre COOK est une des rares recrues estivales, et Blois est allé puiser dans le vivier sans fond des meneurs scoreurs américains ! Pour sa seconde saison en Europe (après un an à faire des points en Hongrie) il assure sa dizaine d'unités au scoring, grapille quelques rebonds mais n'est pas un grand créateur. Attention à ne pas lui laisser trop d'espace sinon il ira au cercle ou dégainera derrière l'arc.

Thimothé VERGIAT Ex-espoirs toulonnais passé par la NM1 (INSEP et Boulogne s/mer) et la ProB avec Souffel et Blois, ce combo 1-2 assure la rotation. Pas dégueu à 3pts, il donne 8pts en moyenne mais peut en faire plus si on l'oublie un peu trop.

Deuxième recrutement estival (futé ?) : l'arrière Jaime SMITH qui sort comme Will YEGUETE d'une saison blanche sauf que l'ami Jaime s'était fait les croisés au printemps 2021. Il a signé un retour plutôt convaincant avec 13,2pts et 3,7pds, tout à fait dans les standards qu'il affichait à Cantù, à Banvit ou encore à Sassari. Il a donc une solide expérience européenne et semble bien s'adapter à notre championnat.

Mbaye NDIAYE
L'ailier pur produit du centre de formation de la JL BOURG a littéralement explosé avec Blois en ProB. Affichant entre 8 et 10 points par saison mais surtout 5 à 6 rebonds de moyenne, il apporte des ballons à son attaque et rentabilise les minutes croissantes qui lui sont confiées. S'il marque un peu le pas au scoring en découvrant l'Elite, il n'en demeure pas moins actif au rebond et gagne des minutes.

Les intérieurs

Commençons par un 3-4 lui aussi bien connus des aficionados de Beaublanc : Paul RIGOT, également pensionnaire du centre de Formation du CSP et qui avait même grapillé quelques minutes en Pros avec l'équipe championne de 2014. A 27 ans, il a navigué entre ProA et ProB (BCM, Antibes, Monaco, Orchies, Evreux) et entame sa seconde saison dans le Loir et Cher. Beaucoup moins utilisé cette saison, ses statistiques ont suivi le même ration de 1/2 mais il reste néanmoins un joueur précieux sur lequel coach Hay sait pouvoir compter si les titulaires déraillent.

Tyren JOHNSON Intérieur américain vétéran (34 ans), il entame sa SIXIEME saison au club ! Une longévité exceptionnelle à l'heure où la France est considéré comme un tremplin de carrière vers des championnats plus rémunérateurs. Autant vous dire que Coach Hay connait PARFAITEMENT son poste 4 et qu'il sait s'appuyer sur sa papatte à 3pts (+ de 40% depuis des années) et sur son rendement de 10-15pts et 5-6rbds. Si Johnson n'est plus dans son prime et ne peut plus donner 30min, il sera quand même très bien utilisé.

Troisième recrue estivale : un rookie malien qui sort de NCAA. Sur le papier Amadou SOW a tout d'un Kamoulox a vous faire bondir tout le comptoir des essssperts du PMU ! Sauf que le garçon met tout le monde d'accord du côté de Blois : 11,5pts et 5,8rbds pour 14,2 d'éval c'est sacrément rentable quand on compare à bon nombre d'intérieurs poussifs du championnat. Véritable leader de son équipe universitaire, le malien de 2m06 semble aborder la transition avec succès.

Dernière trouvaille : Djordje GAGIC et là, le staff blésois a fait un choix que j'affectionne ! "On a besoin d'un gros pivot pour jouer en ProA ? Et si on prenait un Serbe qui a la trentaine, habitué à bouffer des cailloux et mettre des coups de coude ?!" 2m10 de poésie et de massage des côtes. Intrenational serbe jusqu'en 2019, formé au Partizan et passé par toute l'Europe (Espagne, Italie, Russie, Turquie, Grèce etc...) et toutes les coupes continentales, le Djordje va être un sacré client pour Schilling et Yeguete qui risquent de se faire bouger ! Une petite dizaine de minutes, peu de points, 5-6 rbds mais des caisses d'écrans, des poussettes sans fin et une présence gênante dans tous les compartiments du jeu.

Brice DESSERT le bien nommé pour conclure cette présentation, est un très jeune pivot (19 ans) sorti de l'INSEP qui a fait un an de ProB à Rouen avant de rejoindre Blois avec ses 2m07. Pas une très grande menace offensive mais du potentiel. Il sera toutefois absent face au CSP puisqu'il est arrêté jusqu'à mi-novembre après une 3ème entorse sur la même cheville en peu de temps.

L'analyse

Après des débuts en fanfare là où on ne les attendait pas, les blésois accusent le coup et ont rapidement lâché la tête du classement pour revenir à des prétentions plus en adéquation avec leur statut de promu et leurs moyens limités (16e budget sur 18 et plus petite masse salariale). Si le recrutement est malin, le déficit sera clairement dessous où le vétéran serbe sera vite usé et où les 4 ne seront pas des 5. A l'inverse, tout le secteur extérieur contribue au scoring entre 8 et 12pts... s'il n'y a donc pas de joueur à cadenasser, le danger peut venir de partout avec la possibilité de voir n'importe qui s'enflammer. Malgré tout, Limoges a largement les moyens de s'imposer et ferait bien de commencer à prendre ces matches faute de quoi, avec le départ cata 0-3, le printemps pourrait s'avérer tendu. Hawkins doit repartir de l'avant et Govens arrêter de faire du Harden (sans l'effeicacité) tout seul dans son coin. Il serait aussi bien que coach Massimo impose ses systèmes pour Nico LANG qui nous fait peine en ce moment et que toute la petite troupe retrouve de la confiance.

Détail important : le match est diffusé sur France3 Limousin et France3 Centre, et aura lieu à 15H15 ! Notez le ! Pour une fois, les pros joueront en lever de rideau des Espoirs qui ont rdv à 18h pour affronter leurs homologues blésois.

  • Autour du match
  • Commentaires (22)