Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Monaco une classe au dessus

Illustration

Au terme d'un match volontaire mais brouillon, le CSP qui a laissé entrevoir des choses encourageantes s'incline face au champion en titre venu diminué mais dont l'équipe B pourrait taper à peu près tout le monde en Betclic Elite. Ugolin confirme tout le bien qu'on pense de lui, Chassang XXL avec 24 d'éval mais il y a aussi des déceptions... Analyse.

Le match

Limoges n'y a pratiquement jamais cru. Rapidement, les monégasques creusent un petit écart de 7 pts (les fameuses 3 possessions) qui oscille entre 2-3 et 9-10 unités. Les limougeauds courent après le score, remontent à la faveur de quelques ratés des visiteurs pas totalement en place mais les cerclistes ne s'installent jamais aux manettes de la rencontre. Chaque embellie (comme les 3pts d'Ugolin) est hachée de fautes, de gaffes et de remontées des hommes de la principauté qui s'appuient un coup sur les talents individuels de James ou d'Okobo et d'autres fois sur le charbon de Blossomgame ou Brown III. 21-26 au QT1 puis 32-40 à la pause. Une chose ne varie pas : les coups de sifflets ! L'ami Bissang est de sortie pour user le FOX40 et le CSP mange systématiquement 2 à 3 fautes dans les 2 premières minutes de chaque période, se retrouvant dans la pénalité en moins de 5 minutes. A l'inverse, Monaco qui pratique une défense virile (mais pas plus que le CSP) jouit d'une bienveillance dont il n'a honnêtement pas besoin. James râle comme une poissonnière à chaque occasion, il exhibe ses griffures... (chaton !) et le pire c'est qu'il obtient des fautes et des lancers plus que généreux... On a beau le connaitre, ça agace toujours autant.

Le QT3 est perdu également par les Limougeauds qui entament l'acte 4 avec 12 unités de retard (47-59). Dans le dernier quart-temps, Appleby, qui avait jusque là alterné le bon avec le naïf, sort de sa boîte et enchaîne des actions de grande classe. Se déjouant de trappes, crossant salement Ouattara ou trouvant Shittu pour redonner espoir à Beaublanc, il enchaîne les points et alors que Limoges revient à portée de tir du champion de France 2023 quelques mauvais choix et quelques coups de sifflet ont eu raison des espoirs d'un public venu en nombre pour découvrir ses nouvelles têtes. 59-72, la messe est dite malgré la maladresse des visiteurs aux LF (17/25... pas terrible !) et l'écart assez représentatif de la rencontre. On aurait pu prendre beaucoup plus cher s'ils avait été plus sérieux mais clairement cette Roca Team n'a pas eu à forcer son talent pour disposer d'un CSP pas encore en place mais prometteur.

L'analyse

Pourquoi "prometteur" ? Déjà parce que la physionomie de la rencontre n'avait rien à voir avec le grand n'importe quoi des matches de l'an dernier. Malgré les défauts dûs au manque de vécu collectif, on aperçoit déjà des intentions et une discipline qui tranchent avec le freestyle dont certains bénéficiaient l'an passé. La hiérarchie doit encore être retouchée mais déjà on a des meneurs qui mènent et des intérieurs qui vont au rebond. Si la Massimo touch était d'être inscoutable, la Ilias Touch c'est de jouer au basket avec des fondamentaux. Ainsi Beaufort et Appleby conduisent le jeu et abusent rarement du dribble stérile en tête de zone. Nenadic file des coups de main à la mène et je mets ma piécette sur un rôle bien plus important au fil de la saison. Il a le profil du couteau suisse qui lit et comprend le jeu. Sans un vilain layup raté ou quelques tirs (dont LF) ratés il aurait pu peser très lourd ce soir.
Si le jeu offensif n'a pas été transcendant, on a vu des rotations, des principes de jeu, de vrais écrans posés avec des propositions ensuite... bref, du basket ! La maladresse à 3pts n'a pas arrangé les choses mais Monaco n'aurait peut-être pas joué en sénateur si le CSP avait été plus proche au tableau d'affichage. L'activité au rebond de Chassang a été importante mais malheureusement bien esseulé. Shittu n'a pas encore ses marques dans ce basket européen et Wojcie n'était pas dans son plus grand soir près du cercle. Le CSP prend d'ailleurs très cher collectivement 42rbds à 29 (dont 9 minuscules 2èmes chances alors que Monaco s'en offre 16). Heureusement que leurs vrais Big Men (Motiejunas et Jaiteh) étaient sur le flanc...
Alors, on est loin du bon match de reprise mais compte tenu de l'adversaire, la défaite n'est ni honteuse ni inquiétante. Le déplacement à Strasbourg nous en dira un peu plus et quelques réglages auront peut-être été réalisés d'ici là.

On a aimé

Alex CHASSANG

Clairement ostracisé par Fauthoux à Bourg, il n'est pas venu à Limoges pour poser du lino ! Mode rédemption ON : 11pts 13rbds 3pds 24 d'éval ne cherchez pas plus loin le MVP limougeaud de la rencontre. Et si on tenait un patron ?

Nemanja NENADIC

6pts 1rb 2pds me direz-vous... Oui mais le serbe pue le basket comme c'est pas permis. Il fait tout un tas de choses invisible. Il monte la balle proprement, il la lâche rapidement, il pose des écrans, il peut aller au cercle... une machine à faire briller les autres. On en reparlera...

Tyree APPLEBY

Pour sa deuxième mi-temps. Parce qu'il a su nous montrer le talent offensif qui fait lever les foules à Beaublanc. Un gros caractère, pas hyper mature à mon humble avis, mais du toucher plein les doigts et surtout, il n'a pas peur d'un Mike James ou de qui que ce soit. S'il discipline son jeu sur les phases placées, il va vite devenir une attraction en Betclic Elite... s'il demeure foufou, ce ne sera qu'un arrière US de plus.

Lucas UGOLIN

Après deux années à se prendre des brasses pour rien, Lucas maintient le cap et enfile les 3pts et les gestes talentueux (matez moi cette passe dans le dos en mouvement pleine d'inspiration !). 10pts 4rbds 1 passe... Propre, on aurait même aimé le voir plus mais coach Kantzouris semblait vouloir pianoter pour sa première.


Le coach

Alors personne n'ira le déifier ou le qualifier de RockStar mais la sagesse grecque par rapport à la décadence italienne ça a parfois du bon. Pas de spectacle sur la ligne de touche, pas de technique systématique au QT3, pas de joueur harcelé sans raison. Maos rassurez-vous, Ilias a d'autres qualités que d'être moins agaçant que Massimo : il a installé un jeu, assigné des rôles et proposé des choses quand Monaco s'enflammait. Les temps morts sont pris avant que l'écart ne se creuse de trop et c'est en général efficace. Contre l'armada monégasque, peu de choses à faire, limiter la casse était le strict minimum et ça a été plutôt bien fait.

Lucas BEAUFORT

Malgré quelques erreurs de jeunesse, le meneur a montré de belles choses. Si son impact statistique a été quasi nul, il monte mieux la balle que la brochette de combos qu'on a vu défiler depuis 2-3 ans et il a joué crânement son jeu et défendu proprement face à de très gros arrières d'EuroLeague.

Mathieu WOJCIE

Oui 0pt et 2 petits rebonds mais on attende lui de l'énergie et c'est ce qu'il donne. Pas décisif ce soir mais dans son rôle. C'est un petit "on a aimé" mais impossible de le mettre dans l'autre catégorie.

On n'a pas aimé

Simi SHITTU

Vraiment un bon gars et un joueur volontaire mais clairement pas dans le bain pour le moment. On voudrait plus d'explosivité, plus d'importance au rebond. On attend le MVP canadien de la CEBL, pas son cousin en reconversion professionnelle. 4pts 3rbs 1 (joli) contre et 4 fautes... On attend bien mieux. Let's go Simi.

Mike F***ing JAMES

Quelle putain de pleureuse ! Malhonnête au possible. Alors qu'il pourrait irradier de classe avec son talent incomparable, il choisit de montrer match après match le petit être mesquin qu'il est. Un vrai casse-c... et le pire c'est que les arbitres finissent par siffler pour qu'il arrête de râler. Une diva dont on se lasse. Ci dessous, un bon exemple de cadeau arbitral suite au cinéma de l'américain.

Et pour couronner le tout, il vient même chougner sur Twitter/X parce que les supporters s'agacent et que chaton a été griffé...

Illustration


Les arbitres

Bon, la bonne nouvelle c'est que certaines choses ne changent pas. On peut comparer les fautes sifflées d'un côté ou de l'autre sur des situations similaires, c'est toujours aussi incohérent. Alors on ne crie pas à l'injustice comme semble l'insinuer Fred Mazeas sur SKWEEK (sous couvert d'humour vaseux) mais juste à la nullité
(régulière pour le coup) du corps arbitral français qui continue à couper des action intérressantes, siffler des touchettes à des jeunes joueurs et à fermer les yeux sur des attentats par des starlettes.

SKWEEK

Le véritable fiasco pour la plate forme qui promettait une révolution et qui nous la joue Blanquer qui accuse l'incendie des serveurs d'OVH dont il n'est pas client pour expliquer les plantages Pronotes lors des confinements. La journée a connu des bugs, des freezes et pour finir un arrêt des services pour relancer la diffusion. De l'aveu des commentateurs, le synthé qui affiche le score est un bricolage peu esthétique en attendant que le "joli" marche. Le match de CSP, le fameux "Prime" a été saccadé avec des micro-coupures tout au long de la 2ème mi-temps et un joli décalage image/son digne des plus grandes heures des sites de streaming avec popups porno dans tous les sens. On ne doute pas que les équipes du milliardaire russe ont besoin de se rôder mais leur service comptable semblait super rôdé pour enregistrer les abonnements... alors il faudrait que tout le monde soit au même niveau d'efficacité.


Nico LANG

Soir sans pour le capitaine. Est-ce son éviction du cinq qui lui pèse ? Toujours est-il qu'à part un panier super important, l'alsacien a été littéralement invisible ce soir. Les attaquants monégasques vous confirmeront : passé comme un U13 en zone, explose au contact sur des switches... Pas spécialement servi en attaque, il était plutôt bien verrouillé par la défense, mais il a suffisament de talent pour ne pas se contenter de rester caché derrière ces excuses.

Kam McGUSTY

On nous a promis le scoreur indécrottable qui posera ses 15-20pts tous les weekends peu importe l'opposition, on a eu un joueur maladroit, parfois un peu perdu sur le jeu placé et 9pts pour 5 d'éval en pourtant 27min c'est pas ouf ! Ajoutez à cela que personne n'a vraiment monopolisé la gonfle. On est loin du nouveau Malik Dixon !

Kristian DOOLITTLE

Absent sans plus de précisions, il se murmurait dans Beaublanc que ce n'était pas pour raison médicale... Dallas s/Vienne reprendrait du service ?

  • Autour du match
  • Commentaires (51)